Accueil Rachat de crédits

Si on vous donnait 5000 € pour épargner, que feriez-vous ?

PARTAGER SUR
Comment épargnez-vous ?
Un questionnaire qui révèle le comportement d'épargne des Français.

Que feriez-vous si tout d’un coup vous receviez 5000 €, à la condition de ne pas les dépenser tout de suite, mais de les épargner ? C’est la question qu’a posée institut de sondage Kantar Sofres pour la Banque de France, lors de la dernière édition de l’étude « Les Français et l’économie ». La réponse est sans surprise, et la suite montre bien la prudence de l’épargnant franchouillard.

Épargner, oui mais à capital garanti

En tout 30 % des répondants iraient placer ces 5000 € tombés du ciel sur un compte épargne, de type livret A. Ce sera notamment le choix de 44 % des moins de 35 ans et de 38 % des CSP-.

Pour rappel ils peuvent y déposer jusqu’à 22 950 €, capital garanti par l’État. Ils percevront 0,75 % de rémunération, libre de toute fiscalité y compris de prélèvements sociaux.

En seconde position viennent les assurances-vie en support euros, qui devraient donner autour de 1,95 % de rendement cette année. Attention toutefois, la loi Sapin 2 encadre le taux de rémunération des assurances vie à capital garanti, afin d’éviter aux assureurs de puiser dans leurs réserves. En tout 21 % des sondés y déposeraient leur pactole de 5000 €, cette proportion montant même à 26 % chez les plus de 50 ans et les diplômés du supérieur.

Épargner 5000 € ? À quoi bon

Près d’un Français sur 5 (19 %) utiliserai sa manne de 5000 € pour rembourser une partie de ses crédits. Plutôt que de faire dormir ce capital pour un modeste rendement en livret A ou pour une longue durée en assurance-vie, il préférait en voir les effets tout de suite.

Mais il reste toujours la poignée d’indécis, qui dans ce sondage se monte à 18 %. C’est la proportion des sondés qui demanderait conseil à son banquier avant d’épargner.

Et l’on trouve tout de même une minorité de 6 % pour épargner ce capital reçu sur les marchés boursiers. S’ils l’avaient fait sur le Dow Jones américain depuis le début de l’année, ils auraient gagné 8,79 % à ce jour. S’ils l’avaient fait sur le CAC 40, ils auraient perdu 2,32 %.

Épargner pour faire face à une dépense imprévue

La question du sondage Kantar Sofres pour la Banque de France n’est pas anodine. Car le ménage français a pour réflexe de se constituer une épargne en cas de coup dur. D’ailleurs lorsqu’on leur demande comment ils se débrouilleraient pour faire face à une dépense imprévue de 500 €, ils sont 69 % à répondre qu’ils utiliseraient leur épargne ou leur compte courant. Chez les CSP+, cette proportion monte même à 76 %.

Mais il reste 11 % des sondés pour se voir obligés d’emprunter auprès de proches. Ils seraient d’ailleurs 23 % chez les moins de 35 ans à se tourner vers la famille ou les amis. Et à défaut, 7 % des ménages iraient souscrire un crédit pour financer ces dépenses imprévues. Mais une minorité choisirait de ne pas s’endetter. Pour 4 % des personnes interrogées, il vaudrait mieux vendre un bien, ce sera notamment le cas chez 8 % des CSP-.

Quoi de neuf du côté des promos ?