Accueil Consommation Prêt travaux

Pourquoi l’achat immobilier avec travaux est viable

PARTAGER SUR

Les acquéreurs ne veulent pas de bien immobilier avec travaux. Pourtant les frais de notaire sont faibles et le prêt à taux zéro important. Cerise sur le gâteau, l’achat d’une résidence principale avec rénovation donne lieu à des crédits d’impôt importants. Au final les propriétaires peuvent se retrouver avec une habitation thermiquement bien isolée, pour un prix largement inférieur à celui des appartements neufs.

appartement-a-renover-500x333 Pourquoi l'achat immobilier avec travaux est viable
En recherchant un logement à rénover, on tombe quelquefois sur des pépites.

 

Des droits de mutation réduits d’autant du montant des travaux

Si un couple souhaitant acheter un appartement ancien de 250 000 €, situé dans un département ayant appliqué la hausse des droits de mutation, il devra payer 19 100 € de frais de notaire. Le responsable de la facture n’est pas l’homme de loi mais le Trésor Public, à qui les nouveaux propriétaires devront verser 14 517 € à titre de droits d’enregistrement.

En revanche si ce couple achète un appartement à 200 000 €, nécessitant 50 000 € de travaux, les frais de notaire descendent à 15 700 €. Pourquoi ? Parce que les droits d’enregistrement ne s’appliquent que sur 200 000 €, se montant alors à 11 613 €.

Ainsi plus le prix du bien immobilier est initialement bas, moins l’acquéreur paye de taxes. Mais ce n’est pas tout, car les aides de l’État lui permettent d’obtenir des prêts à taux zéro ainsi que des crédits d’impôt.

 

Jusqu’à 30 000 € de prêt à taux zéro pour rénovation énergétique

L’éco PTZ+ est accessible à tous les ménages désirant effectuer des travaux de rénovation thermique dans leur résidence principale. S’ils ne la possèdent pas encore, ils doivent emménager dans les 6 mois suivants la fin des travaux. Le prêt peut atteindre 30 000 €, remboursables sans intérêt, versés en une fois ou en plusieurs fois en fonction des appels de fonds des prestataires.

Les travaux doivent concerner la performance énergétique, à travers l’isolation des murs, des toitures, des portes ou des fenêtres. Mais il peut également s’agir d’installer des équipements de chauffage ou de régulation thermique. Plus simplement, les travaux peuvent déboucher sur un niveau spécifique de consommation énergétique.

 

Le PTZ+ est cumulable avec l’eco prêt à taux zéro

Le prêt à taux zéro plus est disponible pour les primo accédants. Il peut également être utilisé dans l’achat d’immobilier ancien, à partir du moment où le logement nécessite des travaux.

S’il se trouve en zone rurale, les travaux doivent se chiffrer à 25 % du prix de vente de l’habitation. S’il se trouve en zone urbaine, ils doivent déboucher sur la qualité d’un logement neuf. En tout état de cause, les accédants à la propriété peuvent cumuler le PTZ+ et l’eco prêt à taux zéro, et ils pourront même diminuer leurs impôts.

 

Jusqu’à 16 000 € de Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique (CITE)

Au contraire de la remise d’impôt, lorsque le montant du crédit d’impôt dépasse celui de l’imposition d’un foyer, l’État lui rembourse la différence.

Le CITE est cumulable avec l’éco prêt à taux zéro sous condition de ressources, et permet d’obtenir un crédit d’impôt se montant à 30 % des dépenses de travaux.

Le plafond pour une personne est de 8000 €, et de 16 000 € pour un couple. Une majoration de 400 € vient s’ajouter, par personne à charge. Et comme si c’était fait exprès, les travaux à réaliser sont pratiquement les mêmes que dans le cadre d’un éco PTZ.

Quoi de neuf du côté des promos ?