Accueil Consommation

Budget alimentation : les ménages dépensent davantage

PARTAGER SUR
Repas familial autour d'une pizza © k2photostudio - Fotolia.com

Le prix du pétrole baisse, les entreprises en retrouvent le chemin de l’investissement, mais les prix des produits frais augmentent. C’est ainsi que le baromètre Sofinscope fait état d’une hausse du budget alimentation des ménages. Le prix et la qualité gustative restent les préoccupations essentielles au moment de remplir son caddie.

Budget alimentation des Français : de 181 € à 505 €

Sans surprise, le baromètre Sofinsope sur la consommation des ménages montre qu’un foyer dépense d’autant plus pour s’alimenter que ses revenus sont élevés. Si le budget alimentation moyen atteint 373 €, il monte à 469 € pour un couple avec enfants. Toutefois lorsque le foyer perçoit des revenus supérieurs à 3500 € par mois, il n’hésite pas à dépenser 505 € pour manger.

Les ménages les plus pauvres, avec des revenus inférieurs à 1000 € par mois, doivent se limiter à 181 €. Les jeunes de 18 à 24 ans peuvent monter jusqu’à 215 €, tandis que les seniors de 60 ans et plus dépensent 427 € pour s’alimenter.

Les prix augmentent, et le budget grossit de 8 €

Le budget alimentation des ménages augmente donc de +8 € par rapport à 2015. Si d’après l’INSEE le pouvoir d’achat a augmenté de +1,5 %, il est difficile d’en déduire que les familles en profitent pour se lâcher sur leurs dépenses.

Car comme nous le rapportions dans un article précédent, les prix des produits alimentaires ont augmenté. On aurait pu s’attendre à ce qu’ils diminuent eu égard à la baisse du prix à la pompe, surtout lorsque l’on réalise que le transport routier prend de la place dans toute la chaîne de la distribution.

Car la majorité des consommateurs font leurs courses au supermarché (39 %), ou encore à l’hypermarché (36 %). On n’en trouve que 2 % pour se fournir directement chez les producteurs, situation géographique oblige.

Le prix reste l’un des principaux critères de la ménagère, cité dans 76 % des cas. Mais l’on n’est pas français pour rien, et l’on en oublie pas la qualité gustative du produit, préoccupation que l’on retrouve chez 40 % des ménages. Ils ne sont toutefois que 11 % à citer ce critère en premier.

Ils réalisent des économies sur leur budget alimentation

Et puisque le facteur financier reste prépondérant, 87 % des personnes interrogées cuisinent les restes afin de réaliser des économies. Ils sont 82 % à privilégier les produits en promotion, et 70 % se restreignent sur les sorties au restaurant. Il reste que 39 % des ménages ont choisi de se fournir directement chez les producteurs, une tendance appelée à se développer.

D’après une étude de l’observatoire de la formation des prix et des marges des produits alimentaires, sur 100 € dépensés en budget alimentation dans une grande surface, seulement 8,20 € revient aux agriculteurs. Une solution pour manger mieux tout en répartissant davantage les richesses, et qui plaît de plus en plus aux ménages attirés par l’économie réelle.

Quoi de neuf du côté des promos ?