Accueil Calculer ses mensualités de prêt à l’aide d’un simulateur

Calculer ses mensualités de prêt à l’aide d’un simulateur

Vous avez trouvé le logement qui vous convient, il ne reste plus qu’à déterminer si les échéances du prêt immobilier seront supportables pour votre budget. Calculer ses mensualités tout seul est relativement compliqué, car la formule mathématique comporte une puissance négative. Utilisez notre simulateur, réglé en fonction des taux de crédits actuels moyens, vous découvrirez ainsi vos mensualités probables sur 3 durées différentes.

Fotolia_101851191_BillionPhotos-500x313 Calculer ses mensualités de prêt à l'aide d'un simulateur
Acheter un logement c’est bien, mais en parallèle du remboursement il faut vivre et élever ses enfants.

Calculer ses mensualités en ligne, sans effort

Le calcul des échéances d’un prêt immobilier à taux fixe est difficile à effectuer par soi-même. Car si le montant des mensualités ne varie pas, la part d’intérêt diminue tous les mois, pour ne s’appliquer que sur le capital restant à rembourser.

Pour faire simple, il suffit d’entrer le prix du logement convoité dans notre simulateur, le montant de l’apport personnel, et de cliquer sur le bouton « suivant ». Les 3 scénarios affichent le montant de la mensualité sur :

  • 15 ans,
  • 20 ans,
  • 25 ans.

Le taux fixe pris en compte correspond à la moyenne des taux immobiliers actuels, le calcul est mis à jour mensuellement, il représente donc les conditions proposées aujourd’hui par les banques.

Toutefois notre simulateur ne prend pas en compte la prime d’assurance emprunteur. Effectivement son taux est différent selon qu’il s’agisse d’une délégation d’assurance ou d’une formule de groupe. En supplément l’âge, l’état de santé, les activités professionnelles et sportives du demandeur font gagner ou perdre quelques chiffres après la virgule.

Calculer ses mensualités, comment ça marche ?

Pour les prêts immobiliers à taux fixe

Pour les matheux, voici la formule du calcul des mensualités du prêt immobilier à taux fixe :

m = [c * (t/12)] / [1 – (1+( t/12^-n))]

M étant la mensualité ; C étant le capital emprunté ; T étant le taux et N le nombre de mensualités.

Plus clairement, lors d’un remboursement à taux fixe, la mensualité reste la même jusqu’à la fin du contrat. Ce système permet à l’emprunteur de connaître son budget, et au prêteur de mesurer sa capacité de remboursement. L’avantage des mensualités fixes, est qu’elles restent constantes alors que le coût de la vie et les salaires augmentent. Ainsi, une échéance de 1000 € aujourd’hui, sera beaucoup plus facile à supporter dans 10 ans.

Pour les prêts immobiliers à taux variable

Les mensualités à taux variable sont très peu utilisées en France, c’est ce qui fait la fiabilité du marché immobilier. Pour mémoire, au début des années 2000 les sociétés de crédit des États-Unis avaient l’habitude de prêter à taux variable aux classes moyennes.

Seulement ce taux n’était pas capé, c’est-à-dire pas limité. Le ralentissement de la production des pays émergeants a obligé certaines banques à relever leurs taux variables, comme ça, juste pour renflouer leurs caisses. Résultat : beaucoup de ménages n’ont plus été en mesure de payer leurs mensualités, et la crise des subprimes a déferlé sur la planète.

Pour autant, calculer ses mensualités à taux variable est simple lorsque l’on a souscrit son contrat en France :

1- calculez la 1ère mensualité comme s’il s’agissait d’un taux fixe, à l’aide du simulateur en haut de la page.

2- Consultez les clauses de révision des échéances. Elles précisent un nombre de points applicable, par rapport à l’EURIBOR 12 mois (lorsque les échéances sont révisables tous les 12 mois).

Prenons l’exemple d’une 1ère mensualité à 2 %. Admettons que le contrat précise que les révisions se feront à l’EURIBOR 12 mois +10 points de base. Si l’EURIBOR 12 mois est à 2,05 %, alors le nouveau taux sera de 2,15 %. Il suffit ensuite de rentrer ce nouveau taux dans notre simulateur pour re-calculer ses mensualités.

Pour les prêts immobiliers in fine

Après tous ces efforts cérébraux, nous terminons par le plus simple : calculer les échéances d’un remboursement in fine. C’est simple, dans cette configuration l’emprunteur rembourse un taux fixe sur le capital emprunté, et non sur le capital restant.

Par exemple, pour un crédit in fine à 200 000 € au taux de 2 %, le calcul est le suivant :

(200 000 € x 2 %) / 12 = 333,34 €

On notera qu’il n’est pas nécessaire de connaître la durée des remboursements, pour calculer ses mensualités dans le cadre d’un remboursement in fine. Attention avec ce genre de solution, elle doit être utilisée au sein d’une stratégie patrimoniale spécifique.