Accueil Actualités

Chômage : la confiance des ménages faiblit

PARTAGER SUR
L'indice de l'INSEE montre que la crainte du chômage grandit dans les foyers© boletus - Fotolia.com

Ah c’est pas facile d’être président de la république française. Au lendemain de l’annonce d’une baisse de chômage historique, voici que l’INSEE douche les espoirs de François Hollande. En avril le moral des ménages est certes stable, mais leur confiance dans l’emploi diminue fortement.

Les ménages sceptiques sur l’évolution du chômage

Il ne faut pourtant pas grand-chose pour relancer une économie. Tenez, une bonne fête par exemple, comme une victoire en coupe d’Europe de football, ou un lendemain de réveillon bien arrosé. La preuve, en janvier l’indicateur INSEE du moral des ménages était proche de sa moyenne.

Et en plus l’effet peut durer. En avril l’indice s’éloigne de 3 points de base de celui de janvier, mais reste identique par rapport à celui de mars.

Traduction : la confiance des ménages se stabilise. En revanche elle chute totalement quant aux perspectives d’évolution du chômage. Si entre janvier 1987 et décembre 2015 le niveau de pessimisme dans l’emploi s’établissait à 35 (indice INSEE), en avril il grimpe à 49.

Et pourtant le mois dernier Pole emploi a perdu 60 000 chômeurs…

Les ménages confiants en leur capacité d’épargne

Globalement donc l’indice de confiance des ménages ne change pas par rapport à mars. Il baisse un peu du côté des perspectives d’évolution de la situation financière, et de fait les Français restent dubitatif quant à l’opportunité d’effectuer des achats importants.

Ils ne sont pas certains non plus qu’il soit opportun d’épargner, bien qu’ils aient davantage confiance en leur capacité d’épargne actuelle. Les foyers sont également moins pessimistes lorsqu’on les interroge sur leur capacité d’épargne future. Il reste qu’ils sont plus nombreux à considérer que leur niveau de vie pourrait diminuer à l’avenir.

Les ménages français ne sont pas dupes, ils savent que les prix des biens de consommation courante augmentent. Toutefois les optimistes sont plus nombreux qu’en janvier, cette tendance pourrait cependant changer une fois que les prix du pétrole auront auront amorcé leur remontée.

Quoi de neuf du côté des promos ?