Accueil Consommation

Découvrir le comparateur de tarifs bancaires du gouvernement

PARTAGER SUR
Saviez-vous que les retraits d'argent ne sont pas toujours gratuits ?

Seulement 6 mois après son lancement, le comparateur de tarifs bancaires du gouvernement devient l’outil le plus complet pour qui souhaite changer de banque. Les professionnels en place sur le marché n’ont toutefois pas à craindre ce nouveau concurrent, qui laisse l’utilisateur effectuer ses démarches lui-même. Il reste un passage incontournable pour choisir la banque la moins chère, et surtout pour se rendre compte que la différence se joue à quelques euros près.

150 établissements bancaires passés au peigne fin

C’est le lundi 1er février que le ministre des finances, Michel Sapin, annonçait le lancement du comparateur de tarifs bancaires de l’État, tarifs-bancaires.gouv.fr. Le consommateur a ainsi accès à 98 % des établissements bancaires du marché, pour mieux préparer la grande révolution qui commencera le 7 février 2017.

À cette date, la loi Macron récemment votée permettra aux particuliers de changer de banque sans aucune démarche administrative, si ce n’est la délivrance d’un mandat auprès du nouvel établissement. Ce dernier prendra en charge les changements d’adresse et la domiciliation des prélèvements et versements automatiques. Cerise sur le gâteau : ce service sera entièrement gratuit.

Un comparateur de tarifs bancaires presque parfait

Dès l’arrivée sur le site, on comprend que l’accent a été mis sur la simplicité. Les graphistes n’ont visiblement pas passé de longues soirées à plancher sur une nouvelle idée. L’utilisateur coche 1 case sur 3, ouvre 2 menus déroulants, lance sa recherche et le tour est joué.

Pour autant les filtres sont nombreux, avec notamment le choix entre la banque en ligne, la banque en agence ou les 2. Dans la 2e étape l’utilisateur est invité à sélectionner son département, puis dans la 3e on lui demande de choisir jusqu’à 6 prestations. Cela va de l’alerte par SMS aux frais de virement par Internet, en passant par les cartes de paiement à débit différé ou immédiat.

Et le comparateur de tarifs bancaires nous livre des perles

La carte de paiement à débit différé peut être bien utile pour éviter le recours au découvert bancaire. En revanche, elle peut être dangereuse pour les ménages qui ne savent pas tenir leur compte. En tout cas elle n’est pas forcément plus chère, dans les Bouches-du-Rhône (13) on compte même une bonne vingtaine de banque qui proposent leurs cartes de paiement au même prix, qu’il s’agisse de débit immédiat ou différé.

Vous pensez pouvoir retirer de l’argent auprès d’un guichet automatique autant de fois que vous le voulez ? Détrompez-vous, si certaines banques vous proposent un nombre de retraits illimités, près d’une sur 5 se limite à 3 fois.

La prochaine fois que vous entendrez quelqu’un dire que les banques en ligne sont moins chères, vous aurez de quoi le détromper. Si la moitié d’entre elles ne facturent pas de frais de tenue de compte, de grandes enseignes nationales passées derrière l’écran vous demanderont jusqu’à 30 €/an.

Une concurrence pour les comparateur de tarifs bancaires professionnels ?

La plupart des banques offrent des primes aux apporteurs d’affaires, pour toute ouverture de compte courant, de livret ou d’assurance vie. Chaque nouvelle souscription rapporte environ 100 € au site Internet ayant référé le nouveau client.

Aussi plusieurs sociétés en ligne se sont spécialisées dans le comparateur de tarifs bancaires. Une base de données comprenant les promotions de leurs partenaires, un moteur XML et le tour est joué. C’est d’ailleurs ce qui fait la grande différence avec l’outil mis gratuitement à la disposition des internautes, par le gouvernement.

Il y est bien précisé que les données ont été récoltées en visitant les sites Web des banques, et non pas suite à des informations fournies par les intéressées. L’utilisateur doit ainsi effectuer lui-même les démarches auprès des établissements qu’il convoite, en gardant à l’esprit qu’il dispose toujours d’une marge de négociation. Par ailleurs, la plupart des agences bancaires lui procureront une carte de crédit gratuite la première année.

Quoi de neuf du côté des promos ?