Accueil Consommation Financement auto

Le crédit auto neuve ne fait plus recette chez les conducteurs

PARTAGER SUR
De moins en moins de conducteur financent leur voiture neuve avec un crédit affecté.

Les ventes de voitures particulières sont en augmentation de +6,1 % de janvier à juillet. Pour autant le crédit auto neuve n’en profite pas, car les conducteurs lui préfèrent la Loa (Location avec Option d’Achat). Année après année le chiffre d’affaires s’effrite, au profit d’un marché du véhicule d’occasion en pleine santé.

Ventes en hausse, crédit auto neuve en baisse

Les chiffres procurés par l’Association française des Sociétés Financières (ASF) et par le Comité des Constructeurs Français d’Automobiles (CCFA) pour juillet, sont éloquents. Sur les 7 premiers mois de l’année, les concessionnaires ont vendu 1,235 millions de véhicules neufs. Une belle performance, car en progression de +6,1 % par rapport à la même époque, en 2015.

En revanche le chiffre d’affaires réalisé sur le crédit auto neuve par les prêteurs memmbres de l’ASF, chute de -5,2 %, à 1,629 milliards d’euros. Les conducteurs français se désintéressent clairement de ce type de financement, au profit de la location avec option d’achat. Une préférence qui n’est pas financièrement à leur avantage, mais qui représente toutefois un faramineux marché de 2,962 milliards d’euros sur les 7 premiers mois de l’année.

Le crédit pour voiture d’occasion cartonne

Les voitures françaises sont les meilleures du monde, c’est bien connu. Les moteurs allemands aussi peuvent se targuer d’un bon niveau de technique, et l’on trouve des modèles japonais et italiens encore capables de faire le tour du monde. Budget oblige, une majorité de ménages français préfère se tourner vers les voitures d’occasion.

Ils ont ainsi acheté 3,33 millions de modèles pour leur usage particulier depuis le début de l’année. Cela équivaut à une hausse de +1,2 % par rapport aux 7 premiers mois de 2015. La location avec option d’achat étant rare, voire inexistante sur les modèles de deuxième main, les conducteurs se financent au moyen du crédit pour auto d’occasion.

Une opportunité pour les banques et sociétés de crédit, de récupérer ce qu’elles perdent en chiffre d’affaires sur le crédit auto neuve. De janvier à juillet elles ont ainsi financé pour 1,914 milliards d’euros, un chiffre en progression de +6,7 %.

Des taux de prêt inégaux selon l’état de la voiture

En utilisant le premier comparateur disponible sur le Net, on s’aperçoit des écarts entre les taux des crédits affectés, selon que le véhicule soit neuf ou d’occasion. Le budget moyen dépensé par un Français pour acheter un véhicule neuf, s’établit à 25 108 € en 2015 selon l’Argus.

Pour ce prix le conducteur peut espérer emprunter dans une fourchette allant de 3,25 % de TAEG à 7,38 % sur 60 mois. S’il souhaite mettre la même somme dans une voiture d’occasion, la meilleure offre démarre à 3,79 %.

Alors que les taux des crédits immobiliers ont été diminués par 2 en l’espace de 3 ans, les conducteurs n’ont pas eu droit aux mêmes largesses. Au 2e trimestre 2013, la Banque de France constatait que le taux effectif moyen applicable aux crédits de trésorerie de plus de 6000 €, s’établissait à 8,29 %. Aux derniers relevés soit 3 ans plus tard, il descend à 5,55 %. Une progression qui montre que l’emprunteur bénéficie tout de même de la souplesse des marchés financiers.

Quoi de neuf du côté des promos ?