Accueil Consommation

Le crédit conso en ligne automatique arrive en Europe

PARTAGER SUR
Aux États-Unis, on emprunte 500 $ en 2 minutes © Rawpixel.com - Fotolia.com

Fini les justificatifs d’emploi à envoyer pour obtenir un crédit conso en ligne, au lieu de cela on va se pencher sur votre compte Facebook. On va regarder qui vous avez comme ami, on va aussi analyser votre manière de remplir un questionnaire. Mais ce « on » risque de ne pas être un humain derrière la machine, plutôt un puissant algorithme évolutif.

Une nouvelle perception du crédit conso en ligne venue des États-Unis

Les innovations viennent toujours d’outre-Atlantique, puis franchissent l’océan pour débarquer sur les rivages de la bonne vieille Europe. En matière de crédit conso en ligne avec réponse automatique, Kabbage est l’une des premières arrivantes. D’ailleurs dans le cas de cette société dont le siège est situé à Atlanta, on ne dit pas « start-up » mais « licorne », car elle est valorisée à plus d’1 milliard de dollars.

Son credo : le crédit aux TPE (Très Petites Entreprises) avec réponse instantanée après passage éclair par le scanner d’un puissant algorithme. Et justement, suites à la prise de participation de la banque hollandaise ING, le système de Kabbage est en cours de test en Espagne.

Un crédit conso en ligne grâce aux réseaux sociaux

Vous ne disposez pas d’un job à temps complet, vous êtes étudiant et vous avez besoin d’un peu de trésorerie ? En France, banques et sociétés de crédit vous refuseront si vous n’êtes pas en CDI, ou à la rigueur en CDD ou intérim avec au moins 2 ans d’activité continuelle. Rassurez-vous, vous n’avez pas encore bien longtemps à attendre car voici que des Fintech comme Lendo, ou Affirm.

Ici pas de conseillers clientèle derrière la machine pour étudier à la loupe votre contrat de travail et vos revenus, mais des algorithmes venus chercher les signaux faibles. Il s’agit ni plus ni moins d’une étude comportementale sur la manière dont vous remplissez une demande de crédit conso en ligne, le plus souvent depuis votre Smartphone.

Les critères sont bien entendus gardés secret au fond des serveurs de ces sociétés pionnières, mais l’on sait par exemple que le temps passé à rentrer votre adresse e-mail est révélateur de votre sérieux.

Un robot va également voir le nombre d’amis que vous avez sur Facebook, le temps que vous passez sur le géant social, à quelle heure vous envoyez vos messages, etc. Et si parmi vos amis certains ont déjà remboursé leurs dettes sans défaut via la même application, vous avez davantage de chances d’obtenir votre prêt de trésorerie.

Les emprunteurs des pays émergeant en cobayes

Les grandes enseignes bancaires ont bien senti que l’histoire de la finance est en train de prendre un tournant. Pour l’instant le marché se situe particulièrement dans les pays où la protection de l’emploi est à peu près aussi importante que celle de l’environnement. On parle donc bien de la Chine, et de son formidable réservoir d’emprunteur n’ayant pas accès au circuit bancaire classique.

Mais en France ce crédit conso en ligne automatique vise également les moins de 35 ans, ne disposant pas du sacro-saint CDI, mais aptes tout de même à rembourser une trésorerie de quelques centaines d’euros. Seulement voilà, à quel taux ? Car la règle de base du prêt bancaire veut que le taux d’intérêt évolue en fonction du risque.

Que nenni affirme l’associé d’un cabinet de capital-risque cité par leséchos.fr, chez Affirm les algorithmes permettent de réduire les coûts de traitement, et au final d’obtenir des taux généralement inférieurs à la moyenne du marché.

Oui mais de quelle moyenne parle-t-on ? De celle accordée aux emprunteurs à risque, ou de la moyenne générale obtenue par l’ensemble des emprunteurs ?

Peu de détails pour l’instant, mais il y a fort à parier que le crédit conso en ligne automatique se développe en France d’ici à 2 ans.

Quoi de neuf du côté des promos ?