Accueil Actualités

Davantage de programmes immobiliers pour défiscaliser

PARTAGER SUR
Davantage d'offres d'immobilier neuf pour défiscaliser dans beaucoup de régions© Catherine CLAVERY - Fotolia.com

Quand le bâtiment va, tout va, y compris la facture fiscale des ménages. Car l’investissement locatif dans un programme immobilier neuf permet de défiscaliser, grâce aux lois Pinel et Censi-Bouvard. Et justement le nombre de permis de construire délivrés a bondi en 1 an, tout comme les démarrages de chantiers.

187 300 appartements neufs commencés

Si la construction piétine depuis quelques années, c’est à cause de la raréfaction du foncier. Jusqu’alors on pensait qu’il n’était plus possible de construire au cœur des grandes agglomérations, mais l’imagination humaine a su briser ce tabou.

Il y a tout d’abord eu la nouvelle politique de gestion du patrimoine immobilier et foncier du Réseau Ferré de France. (RFF). Il y eut ensuite la faculté des préfets de se substituer aux municipalités afin de délivrer des permis de construire.

Et ces efforts ont fini par porter leurs fruits, avec 187 300 appartements neufs commencés au cours des 12 derniers mois. Rien que de décembre à février le compteur est monté à 50 400 unités, un bond de +6,6 % par rapport à la même période l’année précédente.

Toujours plus de programmes immobiliers pour défiscaliser

Les chiffres sont encore plus impressionnants du côté des permis de construire délivrés. De décembre à février pas moins de 102 000 logements ont été autorisé à la construction, une progression de +18 % par rapport à la même période 2014–2015.

Mais ces chiffres sont particulièrement tirés vers le haut par les logements en résidence, qui avec 10 000 autorisations sur cette période promettent l’ajout de +63,7 % d’unités supplémentaires. En seconde position viennent les programmes immobiliers d’appartements neufs, dont 54 300 nouvelles habitations ont été autorisées en 3 mois. Une progression de +27,5 % sur cette période, et de 11,8 % sur 1 an.

Défiscaliser dans un programme immobilier, pour combien ?

L’objectif pour l’État est de relancer le secteur clé de la construction, ce qui aura pour effet d’abaisser le déficit de logements, et de créer des emplois directs et indirects. Aujourd’hui 2 lois essentielles permettent aux particuliers d’investir dans un programme immobilier neuf pour défiscaliser.

La loi Pinel, du nom de l’ancienne ministre du logement, permet une remise d’impôt de 2 % par an sur le prix de l’habitation acquise, pour toute mise en location de 6 ans ou 9 ans. De la 10e à la 12e année la remise d’impôt descend à 1 %. À raison d’un plafond de 300 000 €, le cadeau fiscal pourrait ainsi atteindre 63 000 € en 12 ans.

La loi Censi-Bouvard s’adresse aux résidences de service meublées. Ensembles touristiques, maisons de retraite aux airs de clubs de vacances, logements étudiants ou encore chambres médicalisées pour personnes âgées dépendantes, les solutions sont nombreuses.

La remise d’impôt est de 11 % du prix du bien immobilier acquis, répartis sur 9 ans. Là aussi avec un plafond de 300 000 €, on atteint ainsi 33 000 € de remise d’impôt en 9 ans. L’aspect intéressant de cette solution, est que les loyers sont versés par un professionnel exploitant, à qui l’on confie la gestion du logement.

Et les mesures d’incitation fiscale pour investissement immobilier locatif ne datent pas d’hier. L’écrivain André Malraux en fit voter une en 1962, afin de protéger le patrimoine architectural français. L’auteur de « l’Espoir » proposa ainsi à des particuliers de rénover des immeubles de caractère, pour ensuite les louer contre remise d’impôt. Il s’agit de la plus vieille loi de défiscalisation encore en vigueur aujourd’hui.

Ces régions où l’on construit davantage

C’est bien évidemment en Île-de-France où le secteur de la construction est le plus dynamique. À la fin février, le Commissariat général au développement durable notait que le nombre de logements commencés au cours des 12 derniers mois avait bondi de +21,2 %. Pas moins de 65 400 unités viennent s’ajouter au parc francilien.

Et il pourrait d’ailleurs y en avoir 75 000 de plus au cours des 12 prochains mois, tel est le nombre d’habitations autorisées l’année dernière. S’il s’agit d’une progression de +19 %, la région parisienne est très loin derrière la Corse. De février 2015 à 2016, l’île de beauté a délivré 7700 permis de construire, un fantastique bond en avant de +131,7 %.

La Bretagne se débrouille très bien aussi, avec + 21,5 % d’autorisations supplémentaires, et +8,1 % de chantiers démarrés.

La grande Normandie maintenant réunie a vu ses autorisations de construire grimper de +6,5 %. Les grues vont continuer de tourner dans le ciel de la nouvelle région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, avec 10,5 % d’autorisations supplémentaires. Et en Provence Alpes Côte d’Azur, l’emploi risque de repartir avec un ajout de +18,5 % de chantiers futurs.

En revanche rien ne va plus pour le secteur du Nord-Pas-de-Calais Picardie. À des démarrages de chantiers en baisse de -5,8 %, s’ajoutent maintenant une chute de -5,9 % des permis de construire délivrés. Le futur encadrement des loyers à Lille annoncé par Emmanuelle cosse, risque de ne pas arranger la situation du bâtiment nordiste.

Quoi de neuf du côté des promos ?