Accueil Rachat de crédits Trop de dettes

Plus de découverts bancaires, moins de crédits renouvelables

PARTAGER SUR

Désormais les ménages français utilisent de moins en moins le crédit renouvelable pour faire face aux fins de mois difficiles. Les chiffres de la Banque de France montrent qu’ils préfèrent avoir recours au découvert bancaire, sans doute sous l’effet des nombreux avertissements des autorités financières. La baisse des taux d’intérêt permet déjà depuis plusieurs mois de restructurer ses dettes, c’est d’ailleurs devenu un véritable métier.

7,6 milliards de découverts contre 4,77 milliards de crédits renouvelables

À la fin juin, les comptes ordinaires des ménages français étaient débiteurs de 7,6 milliards d’euros, le plus haut niveau depuis 1993. La hausse de l’encours des découverts s’est amorcée en 2008, juste au moment de l’apparition de la crise économique. Deux ans plus tard, le 1er juillet 2010, la réforme des crédits à la consommation portée par l’ancienne ministre de l’économie et actuelle directrice du FMI, Mme Christine Lagarde, entra en application.

Le texte impose aux émetteurs de cartes de crédit de préciser si effectivement il s’agissait d’un prêt renouvelable. En supplément, désormais l’emprunteur a la possibilité de transformer son crédit revolving en prêt à la consommation, afin de le rembourser sans céder à la tentation de puiser dans sa réserve de trésorerie.

Et le public est désormais bien informé des dangers de la réserve de crédit permanente, à commencer par son prix. Car il n’est pas rare que les taux des prêts renouvelables avoisinent les 19 %, ce qui rend les courses au supermarché plutôt chères.

C’est ainsi que l’utilisation du crédit renouvelable ne cesse de perdre du terrain, comme le montrent les chiffres de l’ASF (Association Française des Sociétés Financières). À la fin juin, les Français en avaient souscrit pour 4,77 milliards d’euros, soit une baisse de -5,3 % par rapport aux 6 premiers mois de 2014.

Les solutions en cas de fin de mois difficile

Les conditions des marchés financiers se sont grandement améliorées depuis le milieu de l’année 2014. Avec la baisse des taux d’emprunt, de nombreux ménages ont pu renégocier leur prêt immobilier et diminuer leurs mensualités pour regagner du budget.

En supplément les ménages propriétaires ont même pu réunir leurs dettes à la consommation avec leurs dettes immobilières dans un même panier. Cette opération s’appelle une restructuration de dettes, elle est fructueuse pour les sociétés de crédit qui la pratiquent, et peut même déboucher sur une réelle économie pour l’emprunteur.

Le recours au refinancement pour diminuer ses mensualités peut être préférable à la souscription d’une facilité de trésorerie, même si cette dernière n’est destinée qu’à faire la jonction entre la fin du mois et le début du prochain. Car même si le découvert bancaire reste moins cher que le crédit renouvelable, il est nécessaire de le rembourser, ce qui correspond à autant de trésorerie en moins pour arriver au bout des 30 prochains jours.

Quoi de neuf du côté des promos ?