Accueil Actualités

Creuse – Alpes-Maritimes : des maisons 25 fois plus chères

PARTAGER SUR
Les vieilles maisons des nids d'aigle de la Côte d'Azur s'arrachent à prix d'or.

Financer une maison dans la Creuse (23) n’est pas facile, car la transaction médiane est inférieure au montant minimum d’un crédit immobilier. Ce sera plus rapide dans les Alpes-Maritimes (06), mais seulement si vous possédez un solide apport personnel car les prix peuvent y être 25 fois plus chers. En revanche pour ce qui est du haut débit, mieux vaut rester à la campagne.

Des maisons à partir de 31 000 € dans la Creuse

Notre planète ne compte pas moins de 274 millions de francophones, dont 66,5 millions vivent en France. Sur ce chiffre, 120 872 âmes se sont regroupées dans le département de la Creuse (23). Et dans ce département se trouve la communauté de communes du Pays Dunois, d’une superficie de 340 km², comptant 17 villages sur son territoire. Ils sont peuplés par 7354 habitants, dont le solde des entrées et sorties grossit en moyenne de +0,7 %.

Les prix des maisons parmi les plus bas de France sont sans doute l’une des raisons qui poussent les ménages à venir s’y installer. D’après les relevés des notaires, entre mai et avril la fourchette de transactions fut comprise de 31 000 € à 82 000 €.

Si vous aussi souhaitez venir habiter dans le Pays Dunois, attendez-vous à des complications de la part de votre banque. Car pour qu’un crédit soit immobilier, le montant minimum du prêt doit être de 75 000 €. C’est bien en dessous de la transaction médiane de 63 600 € de tout le département de la Creuse.

Mais pour ce prix-là vous êtes tout de même connecté(e) au reste du monde. À Dun-le-Palestel, bourg de 1100 habitants et siège de l’intercommunalité, l’Observatoire France Très Haut Débit trouve quand même 72 % de connexion Internet de 30 à 100 Mbit.

Des maisons jusqu’à 815 000 € dans les Alpes-Maritimes (06)

Quittons le département de la Creuse pour descendre au soleil de la Côte d’Azur. Dans les Alpes-Maritimes, La commune de Biot (prononcez Biotte) recense à elle seule 37 % de population de plus que le Pays Dunois, sur un territoire 22 fois plus petit.

Alors forcément les prix s’envolent, car il faut payer plus cher pour se serrer sur ce nid d’aigle, idéalement situé au sein de la technopole de Sophia-Antipolis, entre Cannes et Nice, aux portes d’Antibes. Comptez au minimum un budget de 500 000 € pour devenir Biotois(e), c’est la fourchette de transactions la plus basse que constatent les notaires. À ce prix-là il ne faudra pas être bien exigeant, et si vous l’êtes attendez-vous à monter jusqu’à 815 000 €.

Mais vous en serez pour votre argent, car le calme est au rendez-vous. Vous ne serez pas dérangé(e) par les touristes, seuls 11,3 % des logements sont des résidences secondaires (source : INSEE). Vous n’aurez pas beaucoup à chercher pour trouver une maison à votre goût, car 7 % du parc d’habitation est considéré comme vacant.

Dépêchez-vous quand même, car vous avez de la concurrence. La population grandit de +1,8 %, avec notamment une poussée de +1,4 % des différences entre les entrées et les sorties. Il faut croire que la vie est agréable à Biot, car ceux qui restent font des bébés, le solde naturel variant de +0,4 %.

Par contre pour jouer au Pokemon Go, il vaudra mieux retourner dans la Creuse. D’après la mission France Très Haut Débit, près de 74 % des logements locaux ne sont équipés que de 8 à 30 Mbit.

Quoi de neuf du côté des promos ?