Accueil Actualités Comparatif crédit immobilier

Emprunter sur 25 ans : ça vaut la peine ?

PARTAGER SUR

Acheter une maison ou un appartement peut coûter cher, et nécessite souvent des remboursements sur longue durée. Le prêt immobilier sur 25 ans abaisse les mensualités, et lorsqu’il est souscrit à un taux bas il permet la revente à moyen terme. Voici un exemple de calcul pour un couple souhaitant acheter un logement à 200 000 €, pour revendre au bout de quelques années.

Calcul du coût d’un prêt immobilier de 200 000 € sur 25 ans

Au jour de la rédaction de cet article, un particulier peut emprunter 200 000 € avec un taux nominal de 2,5 % sur 25 ans, ce qui lui donne des mensualités de 954 €. Attention cela risque de ne pas durer, les banques sont en train de relever leurs taux.

Comme dans tout remboursement amortissable, le taux d’intérêt s’applique sur le capital restant dû. La première année les emprunteurs rembourseront 5855 €, et paieront 4878 € d’intérêts. L’année suivante ils auront remboursé 6002 €, et payé 4731 € d’intérêts.

Tant et si bien qu’arrivé à la 5e année ils auront remboursé 169 223 € sur les 200 000 € empruntés. En admettant que leur bien immobilier soit toujours évalué à 200 000 €, et en comptant des pénalités de remboursement anticipé correspondant à 6 mois d’intérêts, il leur restera 28 227 €.

Note : le calcul de l’indemnité correspond au plus petit de ces 2 montants : soit le cumul des 6 prochains mois d’intérêts, soit 3 % du capital restant. 

Comment calculer le bon moment pour revendre ?

Avec des taux de prêt immobilier aussi bas qu’aujourd’hui, il est donc envisageable d’emprunter sur le long terme pour revendre à court terme, tout en se dégageant une plus-value. Toutefois les protagonistes doivent prendre en compte leur apport initial, afin de ne pas se retrouver avec moins d’argent qu’au départ, une fois la revente effectuée et toutes les déductions déduites.

S’ils visent un logement ancien en vente à 200 000 €, les frais d’achat se montent à 15 700 € (source notaire paris – Île-de-France). Ils doivent disposer d’un apport personnel correspondant au moins à ces frais, admettons pour la simplicité de l’exemple qu’ils apportent 20 000 €. L’opération de départ coûte 215 700 €, en retirant leur capital ils doivent donc emprunter 195 700 €.

Ils doivent vendre de manière à récupérer au minimum leurs 20 000 € de départ, un esprit logique ajouterait même qu’il convient de prendre en compte l’inflation.

En comptant les indemnités de remboursement anticipé, s’ils revendent au bout de 4 ans ils se retrouvent en poche avec un capital d’environ 21 500 €. S’ils revendent au bout de 7 ans, ils disposent alors d’un pactole de 41 400 € environ.

Conclusion : la faiblesse des taux de prêt immobilier du moment permet encore d’acheter un logement sur une longue durée, tout en dégageant un bénéfice dès lors que l’on revend à moyen terme. Attention toutefois, ce calcul sous-entend que les acheteurs empruntent à 2,50 % hors assurance. Bien entendu, plus le taux est faible, plus l’opération est rentable.

Profitez des offres :