Accueil Actualités

Achat d’immobilier neuf : l’offre repart

PARTAGER SUR
L'ajout d'offre devrait booster l'achat d'immobilier neuf © Pictures news - Fotolia.com

Bonne nouvelle pour le secteur du bâtiment : les permis de construire et les démarrages de chantiers repartent à la hausse. L’achat d’immobilier neuf bénéficiait déjà de dispositifs d’aide comme la défiscalisation Pinel et le PTZ+, il ne restait plus qu’à augmenter l’offre. Et c’est fait, avec plus de 350 000 nouvelles habitations en cours de construction ou déjà achevées.

42 600 appartements neufs en 2016

Il aura fallu du temps pour détricoter les complications imposées par la loi ALUR, il aura fallu légiférer pour forcer les maires à construire, mais il semble que le résultat soit là. D’après les dernières statistiques du ministère du logement, la France a vu la construction de 353 200 habitations neuves commencer au cours des 12 derniers mois, soit une progression de +3,1 %.

Et ce n’est pas fini, car 393 700 permis de construire ont été délivrés au cours de la même période, soit une augmentation de +7,7 %. La progression est d’autant plus impressionnante du côté des logements collectifs. En 1 an, 212 000 unités ont été autorisées à bâtir, un nombre qui devance de +11,4 % celui de l’année dernière.

Les grues ne chôment pas dans le ciel des métropoles, avec l’ajout en cours de 189 100 nouveaux appartements, ce qui est +7,9 % de mieux que l’année dernière. Rien qu’en début d’année, l’offre a grossi de 42 600 habitations, c’est +7,3 % de plus qu’en début d’année 2015.

Achat d’immobilier neuf : ces régions où l’offre progresse le plus

Les logements neufs restent plus chers que le bâti, avec des différences pouvant atteindre 30 %. Toutefois l’écart de prix diminue au moment de signer l’acte de vente, car les droits de mutation restent élevés sur l’immobilier ancien. On peut raisonnablement considérer que les frais d’achat totaux (notaire, taxes, financement) s’élèvent à 10 % sur le bâti, et à 5 % sur les programmes des promoteurs.

Pour ramener tous ces prix au même niveau, il est nécessaire d’augmenter l’offre, or les prix du neuf grimpent car on ne construit pas assez.

Les ménages ayant un projet d’achat immobilier neuf auront donc peut-être intérêt à concentrer leurs efforts sur l’Île-de-France. En un mois on y a ajouté 66 800 logements neufs, dont 57 900 appartements. Une progression de +25,4 %, de quoi désengorger un marché contraint à surenchérir sur le foncier disponible.

La seconde place en termes de progression est prise par la Corse, dont la construction d’habitations neuves progresse de +22,3 %. Toutefois de bonnes nouvelles viennent aussi du côté de régions à forte densité de population, comme les Pays de la Loire. Avec 22 900 logements neufs en cours de construction, dont 11 200 appartements neufs, l’offre augmente de +10,7 %.

Ces régions où l’offre d’achat d’immobilier neuf diminue

Les grues restent à l’arrêt dans le Nord Pas de Calais Picardie. Certes on est en train d’y ajouter quelques 10 200 appartements neufs, mais l’activité de la construction baisse de -14,3 %.

Même son de cloche en Alsace Champagne Ardennes Lorraine, avec -8,3 % de chute de production. L’offre diminue également en Normandie (-7,8 %), et dans une moindre mesure en Aquitaine Limousin Poitou-Charentes (-1,1 %).

Même la Provence Alpes Côte d’Azur a du mal à libérer du foncier. Si 30 400 logements neufs se sont ajoutés sur le marché depuis 1 an, c’est -4,1 % moins bien qu’au cours des 12 mois précédents.

PTZ + et loi Pinel : les chevaux de bataille du bâtiment

La construction est génératrice d’emplois directs et indirects. Sensible au bon vieil adage « quand le bâtiment va, tout va », le gouvernement de François Hollande a mis en place 2 mesures phares.

Les ménages n’ayant pas été propriétaire de leur résidence principale au cours des 2 dernières années, peuvent bénéficier d’un prêt immobilier à taux zéro pouvant financer jusqu’à 40 % de leur projet d’accession. Les plafonds de revenus ont été rehaussés afin de toucher davantage de ménages, et le PTZ + est clairement un succès depuis le début de l’année.

La loi de défiscalisation Pinel est elle aussi une success story, à un tel point qu’elle vient d’être reconduite jusqu’à fin 2017 par le Président. Ce dispositif s’adresse aux ménages investisseurs, qui s’ils s’engagent à louer raisonnablement à des ménages aux revenus moyens, bénéficient de remises d’impôts. Le cadeau fiscal atteint 2 % du prix du bien immobilier acquis pour une mise en location sur 6 ans, ou 9 ans. Si les propriétaires décident de louer pendant 3 ans supplémentaires, la remise d’impôt sera de 1 %.

Et pour l’instant ça marche, promoteurs et notaires affirment que la loi Pinel booste l’achat d’immobilier neuf. Si en échange il s’agit d’un manque à gagner pour l’État, les retombées économiques pourraient peser leur poids dans la croissance du pays.

Ça tombe bien, on vient juste d’apprendre que le PIB augmente de +0,5 % au 1er trimestre 2016.

Quoi de neuf du côté des promos ?