Accueil Actualités

Investir dans une voiture de collection, une passion rentable

PARTAGER SUR
Vieux modèle ou voitures neuves, il y en a pour tous les goûts.

Mieux que l’immobilier coté, plus facile à comprendre que l’art : voici l’automobile de luxe. Investir dans une voiture de collection nécessite un important capital de départ, mais qui peut tripler sur 5 ans pour les plus chanceux. Acteurs, musiciens et grandes fortunes, ils sont nombreux à l’avoir déjà compris.

Investir dans une voiture de collection : mieux que la bourse

Si vous aviez placé votre argent dans la bourse de Londres en 2006, aujourd’hui vous n’auriez rien gagné, mais vous n’auriez rien perdu. Vous auriez réalisé 7,83 % si vous l’aviez confié à un fonds d’investissement spécialisé. Mais si vous aviez acheté une Porsche ou une Ferrari de collection, vous auriez pu réaliser un bénéfice de 467 % en 10 ans.

L’information est parue dans une étude de Knight Frank Luxury Investment, puis reprise par BFM business. C’est mieux que le boom de l’immobilier londonien, qui s’est contenté de rapporter 2 fois plus aux investisseurs. Et même si l’or a fait 250 % avec la crise de 2008, investir dans une voiture de collection aurait été plus pertinent il y a 10 ans.

Même il y a 5 ans d’ailleurs, à l’image de cette Ferrari Dino des années 60, évaluée à 32 000 € il y a 5 ans. D’après une information de bilan.ch, elle en vaudrait aujourd’hui 320 000 €, soit 10 fois plus.

Un investissement prisé chez les people

L’un des plus grands collectionneurs de voitures du monde est le sultan du Brunei, dont on raconte que le garage contiendrait plus de 1000 véhicules. Mais il y a également les investisseurs passionnés avec des moyens plus restreints.

L’acteur américain Nicolas Cage par exemple, est propriétaire d’une Lamborghini Miura SV produite à 148 exemplaires. Car c’est la clé pour bien investir dans une voiture de collection: la rareté. Acheter une Porsche 911 standard aujourd’hui, ne risque pas de rapporter beaucoup à son propriétaire dans 10 ans. À moins quel n’ait appartenu à une célébrité.

Mieux vaut faire comme Rowan Atkinson. Lorsqu’il achète sa McLaren F1 neuve en 1997, il débourse environ 870 000 €. À ce prix-là, Mister Bean entend bien l’utiliser comme une voiture normale. Tant et si bien qu’il aura 2 accidents avec son bolide. Mais la rareté du modèle ne l’a pas empêché de le revendre l’année dernière, pour la modique somme de… 10,84 millions d’euros (source : turbo.fr).

Investir dans une voiture de collection, combien faut-il ?

Plus le modèle est unique, plus il aura des chances de se vendre cher par la suite. On évitera les Renault Clio en série limitée, on ira plutôt chercher du côté des Maserati que l’on fera carrosser par un maître artisan. Comptez tout de même un budget entre 500 000 € et 1 million d’euros, plus les frais de gardiennage. Ce serait dommage qu’un intrus vous vole l’autoradio.

Et puis il y a également les coups de chance, ceux où l’on tombe sur des vieux modèles de collection complètement oubliés du commun des mortels. C’est ainsi que des héritiers découvrent 60 vielles voitures en train de rouiller sous un hangar de fortune, dans la propriété que leur a léguée leur grand-père, près de Niort.

Cette collection exceptionnelle est aujourd’hui connue sous le nom de collection Baillon. Elle s’est finalement vendue à 25,1 million, le jackpot ayant été remporté par une Ferrari California ayant appartenu à Alain Delon.

Quoi de neuf du côté des promos ?