Accueil Actualités

Le taux d’épargne des Français recule légèrement

PARTAGER SUR
Pour la première fois depuis 2 ans, les livrets sont en collecte positive.

Vice champion d’Europe des épargnants, le ménage français a pourtant moins utilisé son bas de laine en début d’année. La Banque de France constate que le taux d’épargne moyen est en baisse par rapport à la fin 2015. Cependant la famille franchouillarde a davantage utilisé ses livrets et assurances-vie, pour mettre de l’argent de côté.

Le taux d’épargne des Français descend à 14,4 %

De janvier à mars, le français moyen a consacré 14,4 % de ses revenus bruts à son épargne. Un recul plutôt net par rapport aux 14,8 % du 4e trimestre 2015, et légèrement en dessous de la moyenne de 14,5 % de l’année dernière.

Ce relâchement n’a pas empêché non concitoyens de se maintenir sur la 2e marche du podium européen. Les Allemands restent les maîtres incontestés de la catégorie, avec un taux d’épargne de l’ordre de 17 %, loin devant les Italiens et leur 10 %. Au Royaume-Uni le bas de laine n’est qu’une notion relative, les foyers fiscaux d’outre-Manche n’y consacrent que 6 % de leurs revenus.

Le livret d’épargne reprend son souffle

Au 2e trimestre et alors que l’on ne savait pas encore que le taux de rémunération du livret A se maintiendrait à 0,75 %, les ménages se sont tournés vers leur épargne préférée. Ils y ont effectivement ajouté plus d’argent qu’ils n’en ont retiré, pour une collecte positive de 400 millions d’euros. Une petite bouffée d’air pour ce type de placement, après une sévère décollecte de 10 milliards d’euros en 2015.

D’avril à juin, les Français ont surtout choisi de déposer leurs économies sur des épargnes contractuelles. La faible rémunération du PEL n’a pas entamé leur motivation, ils y ont ainsi ajouté 4,8 milliards d’euros au 2e trimestre. Mais le champion toutes catégories reste l’assurance-vie en support euros. Les données provisoires font état d’une collecte positive de 9,4 milliards d’euros, un score logique pour la meilleure rémunération sur une épargne garantie.

4459 milliards d’euros d’épargne en France

Le placement préféré des Français reste l’assurance vie en support euros, dont l’encourt total atteint 1391,2 milliards d’euros au 1er trimestre 2016. Bien plus que les 282 milliards d’euros réunis sur l’assurance-vie en unités de compte, dont le rendement n’est pas garanti.

Si l’épargnant français n’aime pas le risque, il consacre tout de même 790,4 milliards d’euros aux actions non cotées et autres participations. Loin derrière, arrivent les livrets d’épargne et CEL, qui avec 594,2 milliards d’euros montent sur la 3e marche du podium.

Pour autant, les chiffres de la Banque de France montrent que le début de l’année 2016 ne fut pas un bon cru. Le patrimoine total de 4459 milliards d’euros épargné par les ménages, est en recul de -1,7 milliards d’euros par rapport à la fin 2015.

Quoi de neuf du côté des promos ?