Accueil Actualités Obtenir un prêt

Immobilier : les prix du neuf augmentent plus vite que dans l’ancien

PARTAGER SUR
L'écart de prix entre les logements neufs et anciens ne cesse de se creuser.

Une note de conjoncture de l’INSEE parue hier, nous apprend sans surprise que les prix des logements augmentent. À cette occasion on constate que les prix du neuf « s’accroissent davantage (+0,9 %) que ceux des logements anciens (+0,5 %) ». Et effectivement l’écart se creuse de plus en plus entre les programmes des promoteurs et les immeubles bâtis.

Les prix du neuf décollent dans l’Ouest

D’après le relevé trimestriel de la FPI (Fédération des Promoteurs Immobiliers), d’avril à juin les nouveaux propriétaires de Nantes ont payé leur appartement neuf 6 % plus cher qu’à la même période l’année précédente. Le prix du neuf s’établit désormais à 3724 €/m², bien loin des 2530 €/m² constatés par les notaires sur les appartements anciens.

Autres métropoles dynamiques de l’Ouest, Rennes attire de plus en plus de nouveaux habitants. Les projets immobiliers suivent, et les prix du neuf gagnent +3,4 % en 1 an. Il faut aujourd’hui compter sur 3559 €/m², contre 2250 €/m² pour de l’ancien.

Pour devenir propriétaire dans la très active métropole de Bordeaux, il faudra tabler sur un budget 2,4 % plus important que l’année dernière. Contre un prix du neuf moyen de 3638 €/m² dans l’agglomération, on trouve des appartements anciens à 2370 €/m² à Mérignac.

Le prêt à taux zéro, la loi Pinel et les municipalités pointés du doigt

L’augmentation de la demande par rapport à l’offre débouche toujours sur une hausse des prix. Et pourtant le Commissariat Général au Développement Durable, constate une hausse de +24,2 % des mises en vente de logements neufs au 2e trimestre. Les 4 pièces et plus sont particulièrement concernés (+30,9 %), ainsi que les studios (+27,7 %) pourtant moins rentables que les T2 et T3.

Mais rien n’y fait, l’organisme constate que les prix du neuf gagnent +0,3 %. Les promoteurs ont un coupable tout désigné : les municipalités qui freinent les permis de construire. Les maires sont élus par leurs concitoyens, justement pour éviter que leur ville ne se transforme en mégapole.

Pourtant la demande existe, poussée par des investisseurs attirés par les remises d’impôt de la loi Pinel. Si le succès est au rendez-vous, certains avancent que l’État perd de l’argent dans le dispositif. Mais la demande vient également des primo accédants, qui peuvent désormais faire financer 40 % de leur logement neuf à taux zéro.

À ce niveau les demandes de PTZ plus sont nombreuses, et les hausses de prix du m² passent inaperçues, englobées dans un financement gratuit.

Profitez des offres :