Accueil Actualités Obtenir un prêt

Locataires : comment devenir propriétaire aujourd’hui

PARTAGER SUR
La tranche d'âge moyenne pour devenir propriétaire s'établi entre 30 et 35 ans.

Avec des taux immobiliers qui ont atteint leur plancher historique, devenir propriétaire est accessible à davantage de ménages. Les locataires disposant d’une épargne suffisante, d’une stabilité professionnelle et sachant calculer leur capacité d’achat, ont eux aussi leur chance. Dans le meilleur des cas il ne se passera que 3 mois, au pire ils n’auront que 6 mois à attendre avant d’emménager.

Devenir propriétaire : quelle épargne ?

Si les banques acceptent de fournir un prêt immobilier sans apport personnel, c’est uniquement dans le cadre d’un investissement locatif. Dans le cadre de l’accession à la résidence principale, aucun individu n’obtiendra de crédit à l’habitat sans montrer son bas de laine.

En pratique un capital correspondant à 10 % du prix du bien immobilier, permettra aux locataires de devenir propriétaire.

En réalité, selon les relevés de l’observatoire CSA/Crédit Logement, les ménages ayant acheté un logement neuf au 1er trimestre 2016 pour y habiter, ont apporté près de 39 000 € en fonds propres (17,8 % de 218 900 €). Ceux qui ont choisi un logement ancien l’on fait en utilisant un apport personnel de 43 000 € (21,2 % de 203 500 €).

Toutefois les chiffres ci-dessus incluent autant les primo que les secundo accédants, ces derniers faisant grimper la moyenne en apportant le capital remboursé sur leur logement actuel.

Ne pas avoir les yeux plus gros que le ventre

On ne pourra devenir propriétaire, que si les mensualités cumulées ne représentent pas plus de 33 % de ses revenus. Le candidat emprunteur doit communiquer tous ses crédits actuels, ainsi que ses loyers LOA ou LDD.

Mais attention à ne pas tricher ! Les banques consultent le fichier FICOBA (Fichier des Comptes Bancaires et Assimilés), à l’aide duquel elle mettent en avant tous les comptes détenus par le candidat acquéreur. Elles repèrent ainsi ceux qu’il n’a pas déclaré, un mensonge vaut automatiquement rejet du dossier.

Il est d’ailleurs inutile de tricher, car les taux d’emprunt sur 25 ans augmentent le pouvoir d’achat immobilier.

Avoir le bon contrat de travail

La meilleure situation professionnelle qu’un banquier puisse rêver pour ses clients, est celle du fonctionnaire titularisé. Il est considéré comme pérenne, il dispose d’une garantie et a tout intérêt à en profiter en négociant des taux préférentiels. En seconde position vient le CDI (Contrat à Durée Indéterminée), qui limite la précarité professionnelle et s’accompagne d’indemnité chômage.

Que les TNS (Travailleurs Non Salariés) se rassurent, ils ont eux aussi droits à cet élément-clé du fonctionnement du libéralisme, qu’est l’accès au crédit. Toutefois ils devront montrer au moins 2 bilans positifs révolus, avant de pouvoir gagner la confiance des analystes de leur banque.

Les CDD (Contrat à Durée Déterminée), les intermittents et intérimaires sont à peu près soumis au même régime. Ils devront démontrer au moins 1 an et demi d’activité ininterrompue pour pouvoir être considérés comme pérennes.

Mais dans la plupart, tous devront attendre de nombreuses années avant d’amasser le sacro-saint apport personnel, à moins de bénéficier d’un coup de pouce de leurs proches.

Devenir propriétaire en 6 mois

Dès lors qu’un locataire a trouvé le bien immobilier qu’il convoite, tout peut aller très vite. S’il réunit les conditions sine qua non, sa première démarche doit être de comparer plusieurs devis de  crédit immobilier. Puis vient la partie la plus contraignante, pour ceux qui, comme l’ancien ministre du Commerce extérieur Thomas Thévenoud, ont une phobie administrative.

Car il s’agit de réunir une pile de justificatifs, dont le contenu va du dernier avis d’imposition à la copie du contrat de mariage.

Le candidat acheteur reçoit alors une offre de prêt immobilier, valable 30 jours, qu’il ne peut accepter que 10 jours calendaires après réception. Une fois chose faite, c’est le passage chez le notaire pour la signature de l’acte définitif de vente. Il faut ensuite attendre que l’actuel propriétaire ait déménagé, s’il s’agit d’un logement ancien.

Lorsque l’acheteur est réactif, il peut se passer de 3 à 6 mois entre sa demande de crédit, et son emménagement définitif.

Quoi de neuf du côté des promos ?