Accueil Actualités Comparatif crédit immobilier

Ces logements d’Île-de-France dont les prix chutent de 20 %

PARTAGER SUR
Tout près de Paris, et desservis par des axes de transport vers toute Île-de-France, on trouve des logements au rabais.

Si les notaires constatent que le prix médian des appartements d’Île-de-France n’a pas bougé en 1 an, il existe de grosses différences locales. Dans certaines communes le m² grimpe, dans d’autres il s’écroule jusqu’à -26 %, et c’est vrai aussi pour les maisons. Parfois même aux portes de Paris, avec autoroute, métro et RER.

Ces appartements d’Île-de-France dont le m² perd 20 %

Sucy-en-Brie (94)

À entendre le nom de cette ville de près de 26 000 habitants, on se croirait en pleine campagne. C’est presque ça, mais à 15 km de Paris, et à 10 km de l’aéroport d’Orly. Reliée au reste du monde par des axes routiers qui permettent la circulation des biens et des personnes, la commune n’est pourtant traversée par aucune grande route.

Les ménages qui ne trouveraient pas de travail sur place, malgré l’économie générée par la présence de l’aéroport, rejoindront les centres névralgiques de la région via la ligne A du RER, qui dessert la gare de Sucy-en-Brie.

Et pourtant le marché de l’emploi semble plutôt actif dans la commune. D’après l’INSEE, le taux de pauvreté était de 8,5 % en 2012, et le taux de chômage des 15 à 64 ans descendait à 9,7 % en 2013.

Par ailleurs, contrairement au reste de l’Île-de-France, les prix des maisons sont également en baisse, à -5,4 % sur 1 an. Les notaires constatent que la transaction médiane atteint 350 000 €.

Mais pour acheter un appartement, un budget de 2450 €/m² suffira. En cause : un écroulement des prix de -20,6 % en 1 an, avec même -17,9 % sur 5 ans.

Vaucresson (92)

À moins de 10 km de la tour Eiffel, bordée de forêts et de 2 autoroutes, découvrez cette « petite ville » de 8800 habitants. L’INSEE recensait un taux de pauvreté de 4,6 % en 2012, pour un revenu médian par unité de consommation de 38 318 €, et un taux de chômage de 7 %.

Alors pourquoi le prix des appartements a-t-il chuté de -19,2 % sur 1 an à Vaucresson ? Peut-être est-ce parce que la commune compte plus de logements que de ménages, 3871 contre 3546. Peut-être est-ce aussi parce qu’elle n’est traversée par aucun RER et aucun métro.

Toujours est-il qu’après une chute de -20,3 % sur 5 ans, les appartements valent tout de même 4190 €/m² aujourd’hui, en dessous de la moyenne de 5250 €/m² constatée sur toute l’Île-de-France.

Acheter une maison en Île-de-France : grosse remise en proche couronne

Bois-Colombes (92)

Lorsque l’on regarde de plus près la localisation de cette commune d’environ 29 000 habitants, on constate une particularité. Si elle se trouve à moins de 6 km de Paris, la capitale n’est accessible que par des départementales, les autoroutes obligeant à un détour. En revanche les 3 gares relient les 12 500 ménages au reste de la région parisienne, et donc de la planète, via 2 lignes de métro dans sa périphérie, et 5 lignes RATP et Transilien.

On peut s’y déplacer en Autolib, et le quartier des affaires de la défense n’est distant que de 20 minutes. Mais à Bois-Colombes comme dans beaucoup de ces petites communes calmes de la 1ère couronne parisienne, il y a plus de logements que de ménages.

Au final les prix des maisons perdent -26 % sur 1 an et -40,9 % sur 5 ans, pour terminer à une transaction médiane de 460 000 €. Notons toutefois que l’on peut devenir propriétaire dans la capitale pour un budget similaire, dans un quartier où les prix des appartements sont en chute.

Avec un taux de chômage de 10,3 % et une variation de l’emploi sur le lieu de travail de +10,9 % en moyenne entre 2008 et 2013, on comprend pourquoi le solde naturel de la population évolue positivement, à raison de +1 % par an.

Bobigny (93)

Si l’on vous dit qu’il est possible d’acheter une maison en Île-de-France pour 212 000 € à 10 minutes de Paris en métro, vous le croyez ? C’est pourtant vrai, et c’est à Bobigny suite à une chute vertigineuse des prix de -23,5 % en 1 an. Et tout cela avec pas moins de 2 stations de métro, une nationale, une départementale et une autoroute, auxquelles viendront peut-être s’ajouter une ligne de Tram Train vers 2017.

La population de Bobigny croît au rythme de +0,9 % par an, poussée par un solde naturel de +1,5 %. Mais ici également il y a plus de logements que de ménages (18 304 contre 17 448 en 2013), bien que l’on ne trouve que 26,9 % de propriétaires. Et pour cause, le taux de pauvreté atteint 35,6 %, et le taux de chômage 22,7 %.

La commune compte nombre d’habitats collectifs, certains quartiers sont classés en zone sensible. Mais de nombreux projets urbains sont en cours. De la rénovation du centre-ville à l’ajout de 2000 logements en passant par l’aménagement des berges du canal de l’Ourcq, la capitale administrative de la Seine-Saint-Denis a envie de bouger.

Villejuif (94)

Qui se souvient de la nationale 7, passage obligé pour descendre consommer les congés payés des années 50 dans le sud de la France ? C’est autour de cet axe routier que Villejuif s’est développée, aujourd’hui il est en cours de réhabilitation pour donner plus de place aux transports en commun, aux piétons et aux vélos.

Pour l’instant les 57 000 habitants de Villejuif peuvent profiter de 2 lignes de bus gratuites, 2 lignes Noctilien, 6 RATP classiques et une RATP spéciale. La capitale se trouve à 1 km à vol d’oiseau, et à quelques minutes via la ligne 7 du métro. Le reste de l’Île-de-France peut être rejoint en voiture en empruntant l’autoroute A6B. L’offre abondante de transport en commun est importante, elle permet de devenir propriétaire pour moins cher proche de son lieu de travail.

Les habitants reviennent à Villejuif, qui présente ainsi un taux de croissance de la population de +1,4 %. Pour autant, le taux de pauvreté de 18,9 % et le taux de chômage de 14,9 %, font que les habitants délaissent les maisons.

D’après les notaires, les prix perdent ainsi -17 % sur 1 an, pour terminer à 345 000 € de médiane. En revanche c’est la tendance inverse qui s’observe sur les appartements. Avec 4070 €/m², le marché a vu le montant des transactions bondir de +10,3 % sur 1 an.

Quoi de neuf du côté des promos ?