Accueil Actualités Obtenir un prêt

Loire-Atlantique : on vend plus d’appartements neufs que de terrains

PARTAGER SUR
Les programmes en VEFA se vendent plus chers du côté du quartier Saint Félix de Nantes.

La Loire-Atlantique regroupe à elle seule 60 % des ventes d’appartements neufs de la Bretagne historique. Les réservations bondissent de +33 %, sous le double effet du dispositif Pinel et des 40 % de prêt à taux zéro de l’État. Et peu importe si les prix augmentent car ça marche : les notaires de l’Ouest enregistrent plus de transactions sur des appartements neufs que sur des terrains à bâtir.

Les prix du m² neuf s’envolent sur le littoral Nord Loire

Le marché de l’immobilier est en plein boom en Loire-Atlantique. La nouvelle ligne LGV fera gagner 45 minutes de trajet de Nantes à Laval, et permettra d’augmenter le nombre de trains vers Paris. La ville est agréable, les projets culturels sont nombreux, et les plages à moins d’une heure de voiture.

Tout cet afflux d’activité pousse les plus de 60 ans à acheter en bord de mer. Dans leur dernière note de conjoncture, les notaires de l’Ouest constatent que les seniors représentent ainsi 77 % des acheteurs d’appartements sur le littoral sud de Loire. Ils recherchent notamment une résidence secondaire « qui pourra éventuellement être transformée en résidence principale ».

Mais le foncier constructible, et surtout libérable par les municipalités, se fait rare sur la côte. Ainsi le prix des appartements neufs bondis de +13,2 % en 1 an, désormais à 4190 €/m². C’est presque le même budget nécessaire pour un programme en VEFA à Nantes, qui s’établit à 4110 €/m². Là aussi l’inflation est bien présente, en 1 an les acheteurs ont dû dépenser 6,6 % de plus que leurs prédécesseurs.

Les ventes d’appartements neufs décollent en Loire-Atlantique

Peu importe si les prix montent, les ventes suivent. Les notaires constatent ainsi une hausse de +33 % des ventes d’appartements neufs sur tout le département. Même le bâti n’échappe pas à l’engouement des acheteurs, avec des transactions en progression de +14 % sur les maisons anciennes, et de +21 % sur les appartements anciens.

Les terrains à bâtir trouvent eux-aussi preneur, avec 12 % de signatures supplémentaires. Toutefois depuis 2014 les ménages achètent plus d’appartements neufs que de terrains à bâtir.

graphique-ventes-44 Loire-Atlantique : on vend plus d'appartements neufs que de terrains
Source : notaires de l’Ouest.

D’après la FPI (Fédération des Promoteurs Immobiliers), depuis le début de l’année Nantes Métropole concentre 63 % des ventes de logements neufs. Les ventes à occupants bondissent même de +29 % aidées par le prêt à taux zéro pour primo accédant, tandis que les réservations des investisseurs y reculent de -3 %.

Budget d’un acheteur nantais de moins de 30 ans : 120 000 €

Le jeune acheteur nantais bénéficient des taux d’emprunt imbattables, proposés traditionnellement par les banques à la rentrée. En partant du principe qu’il règle les frais d’achat sur ses propres économies, le remboursement d’un prêt immobilier de 120 000 € sur 20 ans lui vaudra des efforts de 582,93 €/mois (hors assurance), aux conditions moyennes du mois dernier.

Cela sous-entend au moins des revenus imposables nets de 1800 €/mois, tout à fait dans la médiane du revenu disponible par unité de consommation de 20 413 €, observé par l’INSEE en 2012. Pour autant les primo accédants s’intéressent également aux terrains à bâtir.

D’après les notaires, 60 % des acquéreurs ont moins de 40 ans et cherchent à profiter du prêt à taux zéro de l’État. Ils se contenteront d’un 300 m² à Nantes, et devront s’exiler jusqu’à Pontchâteau pour construire leur maison sur 800 m².

Et on les comprend, car il ne sera pas facile de réunir le budget nécessaire pour un appartement neuf en plein centre de Nantes, quand on est un jeune ménage.

Acheter un studio neuf à Nantes pour le prix d’un T4 ancien à Saint-Nazaire

Si l’inflation est plutôt maîtrisée en 1ère et 2nde couronne nantaise, intra-muros les prix continuent de grimper. Il faut désormais tabler sur 123 000 € pour un studio neuf, et encore à ce prix ils sont plutôt rares. Rappelons que les chiffres du commissariat général au développement durable, montrent que les T1 neufs sont 32 % plus chers que les T3 neufs.

En revanche avec 1660 €/m² de médiane demandés pour un appartement ancien à Saint-Nazaire, ce même budget permettrait ainsi d’acquérir 73 m². La différence est encore plus grande sur les prix des terrains à bâtir. À Nantes il faudra tabler sur un budget médian de 421 €/m², contre 147 €/m² à Saint-Nazaire.

Mais il peut être tout aussi judicieux de s’exiler en seconde couronne nantaise, où l’on trouvera du foncier à vendre pour 151 €/m². De quoi construire sa maison sur presque 3 fois plus de surface que sur la commune de Nantes.

Profitez des offres :