Accueil Actualités

Les meilleurs prix immobiliers des grandes villes de France

PARTAGER SUR

Le baromètre LPI SeLoger permet de comparer le prix de mise en vente d’un bien immobilier, et le montant auquel l’acheteur l’a négocié. En consultant l’évolution de ces chiffres, on peut ainsi dresser la liste des grandes villes les moins chères de France où les prix du m² sont en baisse. On a également l’occasion de regarder celles présentant les meilleurs prix de l’immobilier, et dont le marché est semble-t-il en train de se redresser.

Ces villes avec les meilleurs prix immobiliers de France

Pour trouver de bonnes affaires, il faudrait plutôt se diriger du côté de Brest. Dans le Finistère les prix des appartements anciens s’établissent à 1597 €/m², les vendeurs les proposent désormais en baisse de 3,6 % par rapport à l’année dernière. Et les acheteurs négocient davantage, ils signent à 2,7 % en retrait des prix d’il y a 12 mois.

Dans le Languedoc-Roussillon, les propriétaires de Perpignan proposent des appartements anciens à 1 683 €/m². La capitale des Pyrénées orientales figure d’ailleurs parmi les villes à l’immobilier le moins cher de France, les prix signés sont en baisse de 7,2 % par rapport à l’année dernière. Même les acheteurs s’y mettent, ils proposent leurs biens immobiliers à 3,8 % moins chers qu’il y a 1 an.

Le marché immobilier de Toulon semble revenir à la réalité. Désormais les secundo accédants tentent de vendre à -3,3 % en dessous de leurs prétentions de l’année dernière. Cela ne suffit pas, les acheteurs vont jusqu’à négocier -5,2 %, et deviennent propriétaires d’appartements anciens pour 2568 €/m².

Et pourquoi ne pas choisir Metz, capitale de la Moselle, géographiquement bien située entre l’Allemagne et la France, et proche du Luxembourg. Les appartements anciens se vendent en moyenne à 1925 €/m², après que les vendeurs aient abaissé leur prix de 4 %. Mais les acheteurs ont été intraitables, ils ont négocié des réductions de 5,5 %.

Il est peut-être temps d’acheter un appartement ancien à Nice. Les vendeurs ont dû céder après 2,9 % de négociation, à 3787 €/m². Ils avaient pourtant mis sur le marché avec des prix en recul de 2 % par rapport à l’année dernière.

Ces villes où les prix de l’immobilier sont les moins chers de France

Sur les 34 villes étudiées par l’observatoire LPI SeLoger, la moins chère est Saint-Étienne avec 1338 €/m². Toutefois il semble que la préfecture de la Loire soit en train de remonter la pente, car la différence entre les prix proposés et les prix signés augmente de +10 % en 1 an.

Même configuration si l’on descend à Nîmes, dans le Gard. On peut y devenir propriétaire d’un appartement ancien pour 1732 €/m², mais les prix sont déjà en train d’augmenter de +2,9 % à l’affiche. Les acheteurs continuent de négocier, mais ils payent tout de même 1,6 % de plus que l’année dernière.

Après de longs mois de baisse des prix, Limoges semble se stabiliser à 1415 €/m². Les vendeurs en profitent pour augmenter leurs prétentions de 2,2 %, et les acheteurs l’emportent juste à +0,4 % au-dessus des conditions de l’année dernière.

Il est peut-être encore temps d’acheter à Mulhouse. La préfecture du Haut-Rhin propose les meilleurs prix d’Alsace par rapport au nombre d’habitants, avec 1462 €/m². Toutefois les secundo accédants affichent des prix de 13,9 % au-delà de la moyenne de l’année dernière. Les acheteurs continuent de résister, ils l’emportent à -0,7 % par rapport à leurs prédécesseurs d’il y a 1 an.

Il est sans doute également encore temps d’acheter au Mans. Les vendeurs abaissent leurs prétentions de – 3,9 %, les acheteurs concluent quasiment au même prix que l’année dernière : 1567 €/m².

Quoi de neuf du côté des promos ?