Accueil Actualités

Ces villes où le montant de la taxe foncière s’envole

PARTAGER SUR

C’est souvent la dernière chose à laquelle on pense lorsque l’on achète un bien immobilier, et pourtant la taxe foncière peut être élevée. Selon l’UNPI (Union Nationale de la Propriété Immobilière), dans 50 grandes villes de France elle a la même augmenté 2 fois plus vite en 2015 qu’en 2014. Sur les premières marches du podium, des métropoles comme Le Havre, Nîmes et Tourcoing n’arrivent plus à contrôler leurs impôts locaux.

Le montant de la taxe foncière s’envole de 16,42 % en 5 ans

Augmentation de la valeur locative, rehaussement de la majoration forfaitaire et coups de rabot budgétaire, voici les ingrédients pour faire flamber le montant de la taxe foncière au sein des grandes villes de France.

Alors que l’INSEE estime que l’inflation a atteint 6,5 % entre 2009 et 2014, l’UNPI constate que la taxe foncière a augmenté de +7,42 % sur la même période. Mais il y a pire, dans 50 grandes villes de France les propriétaires vont voir leur facture fiscale en hausse de +2,22 % en 2015, contre +1,13 % en 2014. Conclusion : l’imposition locale augmente 2 fois plus vite cette année.

Ces villes où il faut réfléchir avant d’acheter un logement

Depuis 1 mois certains propriétaires de France sont amers. À Lille la taxe foncière a augmenté de +14,56 % en seulement 1 an. Ils se consoleront en se rappelant qu’ils ont été épargnés de 2009 à 2014, en ne subissant « que » +7,92 %, soit 2 fois moins que la moyenne nationale.

Et puis 2014 étaient une année d’élection, période peu propice pour annoncer des hausses d’impôts aux électeurs. Aujourd’hui les propriétaires du Havre peuvent se vanter d’être les plus imposés de France, avec 68,21 % en comptant l’enlèvement des ordures ménagères. Nîmes prend peu fièrement la 2e position avec 67,71 %, et Tourcoing ferme le podium à 65,71 %.

Les accédants à la propriété cherchant à acheter dans une grande ville pour la proximité des commerces et des services, doivent bien réaliser que tout cela se paye. Selon l’UNPI le montant de la taxe foncière y tournerait autour des 50 %.

Mais heureusement il y a des exceptions, particulièrement et très curieusement d’ailleurs, en région parisienne. À Courbevoie les propriétaires ne sont imposés « qu’à » 15,4 %, à Boulogne-Billancourt la facture monte à 19,6 %, et 19,7 % à Paris.

Attention toutefois aux conclusions hâtives, car l’Île-de-France a ses mauvais élèves. À Argenteuil le montant de la taxe foncière a augmenté de +26,34 % entre 2009 et 2014, c’est le plus grand écart de France sans compter l’enlèvement des ordures ménagères. Juste derrière vient Montreuil-sous-Bois, où les propriétaires contribuent +24,02 % de plus en 5 ans.

Partout ailleurs, devenir propriétaire dans un bassin économique se paye. À Bordeaux le montant de la taxe foncière atteint 51,9 %, à Rennes il faudra tabler sur 49,9 %. Si l’immobilier est prometteur à Nantes, notamment grâce à d’importants ajustements des prix, il en coûtera tout même 53,9 % par an pour s’acquitter de son devoir fiscal.

Quoi de neuf du côté des promos ?