Accueil Actualités Obtenir un prêt

Où sont les logements les moins chers de France ?

PARTAGER SUR
Des maisons à 150 000 € dans une grande agglomération portuaire européenne.

Devenir propriétaire d’une maison ou d’un appartement dans une ville de plus de 100 000 habitants, pour un petit budget ? À la lecture de la note de conjoncture des notaires, on se rend compte que c’est d’autant plus possible aujourd’hui. Voici la liste des communes où l’on trouve les logements les moins chers de France, sans aucun doute dû à une activité économique modérée.

Et les appartements les moins chers sont à…

Une équipe de football qui a connu ses heures de gloire, mais qui se maintient fièrement dans la première moitié du tableau. Une ville manufacturière des 30 glorieuses, en train de se trouver un futur. À Saint-Etienne 41,7 % des 84 254 ménages sont propriétaires de leur résidence principale (source : INSEE). Et avec 11,7 % de logements vacants, il faut en médiane 910 €/m² pour acheter un appartement ancien. Les prix sont en chute de -4,1 %, un budget de 100 000 € suffirait donc théoriquement pour devenir propriétaire avec des revenus limités.

Il est intéressant de constater que la conjoncture de la Banque de France pour l’Auvergne Rhône-Alpes de septembre 2016, est favorable « dans la plupart des secteurs ».

À Mulhouse on observe un certain déséquilibre dans le secteur de l’habitat. Si l’on y trouve les logements les moins chers de France, c’est sans doute dû au 14,6 % d’habitations vacantes, pour seulement 34,8 % de ménages propriétaires. Avec 31,6 % de pauvreté, la cité du Haut-Rhin au riche passé propose des appartements anciens à 940 €/m². Mulhouse peut être intéressante pour les ménages qui souhaitent profiter de la proximité de la frontière suisse.

Les 32 879 ménages de Bourges aimeraient bien que l’on accélère la construction du TGV. Mais pour la chambre de commerce, le dernier rail ne sera pas posé avant 2030. En attendant les 46,9 % de propriétaires jouissent d’une activité économique majoritairement tournée sur les commerces, les transports et les services. Les appartements anciens y sont parmi les moins chers de France, avec une médiane à 1140 €/m², en augmentation de +1,4 %.

On notera que Limoges suit de près avec 1200 €/m², après une forte poussée de +10,6 %. Viennent ensuite Poitiers (1400 €/m²), et Nîmes 1470 €/m².

Et les maisons les moins chères de France sont à…

On continue de constater que les logements les moins chers de France, se trouvent dans des métropoles enregistrant l’une des plus faibles proportions de propriétaires du territoire. À Amiens ils sont 33,2 % à posséder leur habitation, sur les 70 800 ménages. Et pourtant il n’y a que 9,4 % de logements vacants. D’avril à juin les notaires ont constaté que les maisons anciennes se vendaient en moyenne 144 000 €, en baisse de -11,1 % par rapport à la même période l’année précédente.

La conjoncture de la Banque de France sur la région est mitigée, pointant une production industrielle « en baisse dans l’ensemble des secteurs ». Toutefois les commandes enregistrées laissent à présager « un rebond de l’activité » à court terme.

À Poitiers ils ne sont que 29,8 % à être propriétaires de leur résidence principale, avec seulement 8,8 % de logements vacants. Un peu plus de la moitié de la population est imposée, travaillant pour près d’un quart dans des établissements de 1 à 9 salariés. Pour acheter une maison il fallait tabler sur un budget médian de 150 000 €, en hausse de +3,4 %. Bien placée sur des voies de commerce avec les grandes métropoles du centre et de l’Ouest, la ville aux 100 clochers continue l’amélioration de son urbanisme. La municipalité y implante notamment un bus à haut niveau de service (BHNS).

La Banque de France est plutôt optimiste pour l’économie normande. Le rebond attendu pour la rentrée était bien au rendez-vous, les compteurs sont au vert sauf dans le commerce de gros. Les habitants du Havre auront peut-être envie de réaliser leur projet immobilier. Les maisons y sont parmi les moins chères de France, les notaires constatent une transaction médiane à 150 000 €, en baisse de -3,1 %. L’activité portuaire fait vivre beaucoup parmi les 80 750 ménages, dont 39,4 % sont déjà propriétaires. Nul doute que les 9,3 % de logements vacants font baisser les prix.

Les logements les moins chers de France, vraiment ?

Les montants indiqués ci-dessus sont à comparer avec d’autres baromètres sur les prix de l’immobilier. Il convient de se rappeler que si les notaires enregistrent des transactions en hausse, ce peut être le résultat d’un meilleur pouvoir d’achat. Avec des taux d’emprunt attractifs, les ménages ont tendance à acheter plus grand, et/ou mieux placé.

Même à l’intérieur des villes citées on trouve des logements encore moins chers. À savoir, 50 % des transactions sont situés en dessous des prix indiqués. Ces habitations nécessitent souvent des travaux, ce qui peut être intéressant dès lors qu’ils sont financés avec le prêt à taux zéro de l’État. L’autre moitié des transactions se situe au-dessus, elle concerne les maisons et appartements généralement sans travaux, et placés plus près des commerces et des transports.

Profitez des offres :