Accueil Consommation

Leur pouvoir d’achat augmente et les ménages achètent

PARTAGER SUR
La consommation des ménages continue sa progression. © Boggy - Fotolia.com

Enfin de bonnes nouvelles pour le gouvernement. L’INSEE constate que la consommation des ménages a continué de progresser en février, poussées par un net gain de pouvoir d’achat. Les Français semblent particulièrement attiré par les dépenses en nourriture et en équipement du logement.

Le pouvoir d’achat progresse théoriquement de 0,2 %

La logique voudrait que les dépenses des ménages augmentent lorsque les prix baissent. Cela sous-entendrait que leurs revenus ne suivent pas la même courbe, et il semble que ce soit le cas. En mars 2016 l’INSEE, constate que les prix à la consommation pourraient avoir augmenté de +0,7 % par rapport à février.

Toutefois l’institut observait le même phénomène l’année dernière à la même époque, qui serait dû « principalement au redressement saisonnier des prix des produits manufacturés après la fin des soldes d’hiver ». On constate toutefois que la tendance est identique à celle du mois dernier, les prix diminuent sur 1 an.

Et tout comme les mois précédents, la baisse des cours du pétrole augmente le pouvoir d’achat des ménages, mais se trouve étrangement gommée par la hausse des prix de certains services comme les transports. Et pourtant comme nous le soulignions dans un précédent article, les transports aussi fonctionnent au carburant, directement ou indirectement.

Leur pouvoir d’achat passe dans l’équipement du logement

En février 2016, les ménages ont dépensé davantage qu’ils ne l’ont fait il y a 5 ans en 2011. Ils ont profité de la hausse de leur pouvoir d’achat pour manger mieux, mais surtout pour équiper leur logement. Les dépenses en alimentaires on grossit de +1,5 %, tirées vers le haut par « les achats de viande et de boissons ».

Ils ne se sont pas privés non plus pour augmenter le chauffage, mais avec modération. Leurs dépenses d’énergie se sont accrues de +1,2 %, surtout du côté des produits raffinés qui ont gagné +1,4 % dans le budget.

Après de bons repas bien arrosés au chaud entre amis, les ménages ont donc utilisé leur pouvoir d’achat en biens d’équipement du logement. Ce pôle à bondi de +3,1 %, particulièrement sous la poussée des produits électroniques grands publics.

Mais tout cela s’est passé avant les attentats de Bruxelles. Depuis l’indicateur de confiance des ménages a perdu 1 point, tiré vers le bas par des préoccupations financières.

Pouvoir d’achat en hausse, capacité d’épargne en baisse

Si les ménages ont davantage consommé en février, il y a fort à parier que la tendance a continué en mars, sous l’effet de la baisse des prix. Malgré cela ils sont moins confiants sur leur capacité d’épargne actuelle, redescendus à leur plus bas niveau depuis mars 2012. Pas d’éclaircie non plus du côté de leur capacité d’épargne future, qui stagne proche de sa moyenne sur long terme.

Ils sont toutefois toujours aussi nombreux à considérer qu’il est opportun d’épargner, sous la poussée d’un gros coup de blues face la perspective d’évolution de leur situation financière. Ce n’est pas parce que l’on a retrouvé du pouvoir d’achat, que l’on va perdre notre place de champion du monde des pessimistes.

Quoi de neuf du côté des promos ?