Accueil Actualités

Finalement le prêt à taux zéro 2016 permettra d’acheter de l’immobilier ancien

PARTAGER SUR

Le PTZ+ version 2016 pourra financer jusqu’à 40 % du coût d’un achat immobilier, dans le neuf ou dans l’ancien. Dès le 1er janvier des primo accédants pourront acheter leur logement n’importe où en France, et profiter d’un report des mensualités jusqu’à 15 ans. Une grande nouvelle pour les jeunes ménages, petit tour sur ce que cela devrait changer pour eux.

 

Pour un couple avec 3 enfants à Lille

À partir du 1er janvier 2016, les familles lilloises n’ayant pas été propriétaire de leur résidence principale au cours des 2 dernières années, pourront bénéficier d’un prêt à taux zéro pour acheter un logement ancien. Ils devront y conduire 25 % de travaux, qui peuvent être de la rénovation thermique, de l’agrandissement, ou de l’aménagement de surface habitable.

D’après le réseau de courtiers Vousfinancer.com, si le plafond de dépenses reste à 345 000 €, ils pourront emprunter 138 000 € à taux zéro. Aujourd’hui, ils pourraient uniquement prétendre à l’achat d’un logement neuf.

Prêt à taux zéro pour de l’immobilier ancien en zone C

Le zonage de la France date de 2003, à l’occasion de la création du dispositif d’investissement locatif Robien. Après 3 révisions dont la dernière date de 2014, on obtient aujourd’hui 5 zones :

  • A, agglomération de Paris, Côte d’Azur, plus tous les endroits où les prix des logements sont très élevés.
  • A bis, Paris plus 76 communes de différents départements de la petite et grande couronne.
  • B1, certaines communes d’outre-mer, certains morceaux de la couronne parisienne, et d’autres grandes agglomérations.
  • B2, d’autres communes de la région parisienne, certains centre-ville, et plus généralement tout ce qui n’est pas situé dans les autres zonages urbains.
  • C, tout le reste de la France.

Pour savoir dans quelle zone se trouve votre ville, cliquez ici. D’après le réseau de courtiers Vousfinancer.com, aujourd’hui un couple avec 3 enfants, percevant 35 000 € de revenus, a la possibilité d’acheter un bien immobilier ancien à 200 000 €, sans apport personnel. Il dispose pour cela du PTZ+ qui dans leur cas peut atteindre 36 000 €. Avec des remboursements à 3 % sur 25 ans, ils auraient aujourd’hui des mensualités de 1041,6 €.

Avec la version améliorée du prêt à taux zéro dans l’ancien, ils obtiendraient 80 000 € sans intérêt, avec un différé de remboursement de 5 à 15 ans. Cela leur donnerait ainsi des mensualités de 645 €.

Le prêt à taux zéro en zone urbaine

Passés les 12 coups de minuit, le PTZ+ permettra d’emprunter le même montant, qu’il s’agisse d’immobilier neuf ou d’ancien. En zone B2 comme à Brest, un couple sans enfant pourra acheter une maison à 220 000 €, grâce à un prêt à taux zéro de 61 600 €. Ils pourront bénéficier d’un différé de remboursement sur 5 ans, c’est ce que nous apprend un communiqué sur le site du gouvernement.

En région parisienne un célibataire percevant 2500 € de revenus par mois, ne peut pas acheter un appartement neuf à 180 000 €. À partir du 1er janvier 2016 il recevra un PTZ+ de 60 000 €, dont il pourra différer les premiers remboursements 5 ans après la réception des fonds. Il pourra alors devenir propriétaire d’un appartement neuf ou ancien à 180 000 €.

2016 pourrait être l’année des primo accédants

Si les prix de l’immobilier neuf continuent leur lente mais certaine ascension, les prix de l’immobilier ancien devraient se stabiliser, voir diminuer. L’élargissement du PTZ+ aux logements bâtis sur toute la France est une très bonne nouvelle pour les familles locataires. Il reste toutefois une contrainte importante : celle de réaliser des travaux correspondant à 25 % du coût de l’opération.

Par exemple dans une maison à 200 000 €, ils devront procéder à 50 000 € de travaux et obtiendront un bien d’une valeur de 250 000 €. Le PTZ+ pourra représenter jusqu’à 80 000 €, ils devront donc emprunter 170 000 € à leur banque.

Il se pourrait même que l’on puisse faire revenir les ménages qui ne disposent pas de suffisamment d’épargne pour obtenir un apport personnel. Car s’il leur sera toujours obligatoire de payer les frais d’achat de leurs propres deniers, l’allongement du report des mensualités du prêt à taux zéro pourrait être considéré comme une forme de diminution du risque par les banques. Affaire à suivre.

Quoi de neuf du côté des promos ?