Accueil Consommation Entre particuliers

Prêt personnel entre particuliers : à quel taux ?

PARTAGER SUR

Les prêts d’argent entre particuliers sont autorisés par la Loi, à condition de ne pas dépasser le taux d’usure de la Banque de France. Mais les conditions sont encore bien meilleures lorsque l’on utilise des sites sérieux. Avec un TAEG de 7,58 % sur 2 ans pour un prêt personnel de 3000 €, c’est même moins cher qu’une banque.

pret-particuliers-argent-500x334 Prêt personnel entre particuliers : à quel taux ?
Les sites de prêt d’argent entre particuliers se vantent d’être moins chers que les banques.

Emprunter jusqu’à 40 000 € à des particuliers

Au trimestre dernier, le taux de prêt personnel moyen constaté par la Banque de France atteint 15,17 %, pour des sommes de moins de 3 000 €. En conséquence, le taux d’usure (celui que l’on ne peut pas dépasser) est de 20,23 %.

À ce tarif-là il ne reste guère plus que les ménages endettés qui empruntent pour payer leurs échéances, ce qui est exactement la chose à ne pas faire. Pour consommer, mieux vaut se rendre sur un site de prêt entre particuliers sérieux, sous le contrôle de l’AMF (Autorité des Marchés Financiers).

Les barèmes de taux de la première plate-forme de France, Prêt d’Union, affiche ainsi un TAEG de 5,5 %, pour un prêt personnel de 40 000 € remboursable sur 6 ans. L’emprunteur obtient des mensualités de 643,91 € sans assurance, et son crédit lui coûte 6801,52 € sur toute la durée, frais de dossier compris.

Pour les plus petits budgets il est possible d’obtenir 3000 € remboursables pendant 6 ans, avec un TEG de 7 %. Les mensualités seraient ainsi de 48,29 €, pour des frais de dossier de 150 €, et un coût total de 628,80 €. C’est mieux qu’une banque, mais seuls les emprunteurs sérieux sont retenus.

Inaccessible aux emprunteurs fichés à la Banque de France

Le principe d’un site prêt entre particuliers est simple. D’un côté de l’écran des investisseurs chargent une somme d’argent sur leur compte, de l’autre côté des particuliers demandent à emprunter. Et au milieu un personnel étudie les dossiers.

Les défauts de paiement sont mutualisés afin de lever les risques, mais la direction du site est tenue à un certain sérieux. Ainsi les demandeurs fichés au FICP ou au FCC de la Banque de France ne peuvent utiliser le système.

En revanche, les particuliers travaillant en CDD ou en intérim peuvent voir leur dossier accepté, s’ils arrivent à prouver une certaine stabilité de leurs revenus. En cas de travaux ou d’achat, on ne demande aucun justificatif de dépenses, selon le bon vieux principe du prêt personnel. Et la formule marche, à ce jour le site a reçu environ 3,6 milliards d’euros de demandes de crédit, et en a accordé 190 millions d’euros.

Quoi de neuf du côté des promos ?