Accueil Actualités

Maisons et appartements : les villes les plus chères et les moins chères

PARTAGER SUR

Les prix de l’immobilier n’ont pas augmenté, ils ont même baissé de -1,7 % en 1 an selon les notaires. Toutefois il y a bien eu une période d’inflation au cours du 3e trimestre, ce qui permet au marché de finir l’année au même niveau que l’an dernier. Les prix des maisons et des appartements vont du simple au double selon les villes, voici le palmarès.

Ces villes où les prix des maisons ont été les plus élevés

Du 1er juillet au 30 septembre 2015, les études notariales ont constaté que les plus importants transactions sur les maisons anciennes ont eu lieu à Grenoble. Pour y devenir propriétaire les acheteurs ont dû débourser 339 000 € en médiane, ce qui est 3,6 % plus cher que l’année précédente.

La capitale de l’Isère arrive à quelques milliers d’euros devant Toulon, qui monte sur la 2e marche du podium avec une médiane à 334 600 €. Toutefois les prix sont en forte chute de -6,7 % dans la préfecture du Var.

C’est la 2e plus grande aires urbaine de France qui finit en 3e position, avec 314 200 €. Sur la zone de Marseille/Aix-en-Provence, les prix des maisons anciennes ont toutefois diminué de -3 %.

Ces villes où les maisons coûtent moins cher

Après une chute des prix de l’immobilier de -11,5 %, on peut désormais acheter une maison ancienne pour 115 500 € à Châteauroux. Rappelons toutefois que ce chiffre est une médiane, cela signifie que la moitié des transactions a été effectuée pour un montant supérieur, et l’autre moitié pour un montant inférieur.

Un peu plus au sud, c’est la ville de Limoges qui propose les deuxièmes prix les plus intéressants de France. De juillet à septembre, les notaires ont constaté des transactions à 142 300 € de médiane. Ce résultat n’a été atteint qu’après une baisse de -5,8 % du m².

En restant dans le centre de la France, il est possible de devenir propriétaire à Poitiers pour 156 000 €, après une baisse des prix de -2,7 %.

Ces villes où les prix des appartements sont les plus bas

Il est possible de devenir propriétaire d’un appartement ancien à Saint-Etienne, pour la modeste somme de 950 €/m². Il faut dire que la stéphanoise n’en finit plus de voir son marché immobilier s’écrouler, ainsi au 3e trimestre 2015 les prix avaient chuté de -11,7 % par rapport au 3e trimestre 2014.

C’est en faisant route au nord-est que l’on trouvera les deuxièmes prix de l’immobilier les plus abordables. À Mulhouse, ville frontière qui partage le même aéroport que la Suissesse Bâle, on trouvera des appartements à 1020 €/m². De juillet à septembre les prix ont perdu -4,7 %, pour le plus grand plaisir des travailleurs frontaliers.

On retrouve Limoges dans ce classement, ce qui est peu surprenant quand on sait que les prix de l’immobilier du Limousin sont parmi les plus bas de France. Il reste que l’on peut acheter un appartement ancien dans la capitale de la porcelaine pour 1160 €/m². Attention, car après des mois de baisse la courbe s’est subitement inversée à +1,4 %.

Dans ces villes, les prix des appartements sont les plus chers

Sans surprise, c’est à Paris que les appartements sont les plus chers. Pour devenir résident de la capitale il faudra miser sur 8020 €/m², en se rappelant qu’il existe des différences du simple au double entre les prix de l’immobilier des différents arrondissements.

Sans surprise non plus, c’est Nice qui monte sur la 2e marche du podium, avec une médiane à 3570 €/m². Toutefois le poumon économique de la Côte d’Azur a vu le prix de ses appartements s’effriter de -0,9 % par rapport à 2014.

Et cet ajustement diminue l’écart avec Lyon, qui a vu les siens reprendre +0,8 %. Il faut désormais prévoir un budget de 3350 €/m² pour acheter un appartement ancien à Lyon.

Et les plus grands écarts des prix de l’immobilier sont…

On a cité Saint-Etienne et ses -11,7 %, mais il ne faut pas oublier Nancy. La capitale de la Lorraine a vu les prix de ses appartements anciens amputés de -10 %, pour finir à 1710 €/m². Il faut ensuite repartir en plein centre de la France, du côté de Bourges. Les prix des appartements ont perdu -9,8 %, ils se négocient désormais à 1230 €/m² de médiane. Bonne contre-performance également du côté de Toulon, où l’on achète ce type de logements à -9,6 %, aux alentours des 2050 €/m².

Les écarts de prix sont moins importants du côté des maisons, mais restent notables. On a cité Châteauroux et ses -11,5 %, mais en faisant route plein nord ont trouvé également de bonnes affaires. À Chartres, les prix des maisons anciennes ont dégringolé de -9,3 %, la transaction médiane s’établit désormais à 185 000 €.

En revanche les prix des maisons anciennes ont augmenté de manière spectaculaire dans certaines grandes villes de France. Ils ont ainsi gagné +7 % à Montauban, pour atteindre en médiane 183 000 €. Bonne reprise également du côté de Lille, ou après une inflation de +6,6 %, les acheteurs ne l’ont emporté que pour 190 000 €. C’était moins cher au Havre, ou après une poussée de +6,5 %, les transactions se sont limitées à 166 000 €.

Quoi de neuf du côté des promos ?