Accueil Investissements immobiliers

Le prix des studios neufs augmente de 5,9 %

PARTAGER SUR

Sans doute victimes de leur succès, les studios neufs ont vu leur prix moyen grimper de +5,9 % en 1 an, c’est ce que rapporte le ministère du logement. Ce résultat s’inscrit dans un contexte où les ventes d’immobilier neuf sont en net rebond, poussées par l’investissement locatif en loi Pinel. Au vu de la différence de prix entre le T1 et le T3, plus que jamais le calcul de la rentabilité s’impose.

Investir dans un studio neuf pour le louer coûte plus cher

Avec des ventes de logements neufs globalement en hausse de +21,8 % comme le rapporte le ministère du logement, les promoteurs ont le sourire. D’autant plus qu’en abaissant les mises en vente de -3,9 %, ils arrivent à faire pencher la balance de l’offre et la demande en leur faveur.

C’est ainsi que les prix des appartements neufs augmentent en moyenne de +1,1 % au 2e trimestre 2015, par rapport à la même période en 2014, s’établissant à 3895 €/m². Mais ce résultat est surtout le fait des studios, qui gagnent +5,9 % d’avril à juin 2015. Il faut désormais compter sur 4917 €/m² pour devenir propriétaire d’un studio neuf, et cette montée trouve sans doute son explication dans l’intérêt des acheteurs.

Les ventes de studios neufs bondissent de +36,8 %

C’est tout le secteur de l’immobilier neuf qui sort vainqueur du 2e trimestre 2015. Les ventes de maisons neuves sont en progression de +6 %, tandis que les réservations d’appartements affichent +23,4 %. Mais la poussée la plus spectaculaire reste celle des studios, dont les ventes grimpent de +36,8 % par rapport au 2e trimestre 2014. D’avril à juin les promoteurs ont vendu 2586 unités, contre 1891 l’année dernière à la même époque.

Ces chiffres débouchent sur une question légitime : l’engouement des acheteurs pour le 1 pièce a-t-il fait monter les prix ?

Car de leur côté les T2 n’ont gagné « que » +1,17 %, tandis que les T3 ont pris +1,6 %. La moyenne générale est tirée vers le bas par les T4 et plus, dont les ventes chutent de -1,6 % et les prix augmentent de +14,5 %.

De là à penser que le succès de la défiscalisation Pinel a indirectement fait grimper les prix des studios neufs, il n’y a qu’un pas.

Investir dans un T3 neuf pour le louer serait-il plus rentable ?

Si les studios sont les appartements neufs les moins chers en termes de montant global, ramené au m² les T3 sont mieux placés :

  • 3 pièces : 3701 €/m².
  • 2 pièces : 3949 €/m².
  • 4 pièces ou plus : 3969 €/m².
  • 1 pièce : 4917 €/m².

Considérant que la surface moyenne d’un studio est de 29 m² et que celle d’un T3 est de 63 m² (source promoteurs), cela correspondrait à un prix d’achat moyen de respectivement 142 593 € et 233 163 €. Cela équivaut à un budget supplémentaire de +63,5 % pour un T3, mais avec +120 % de surface supplémentaire.

Bien entendu de forts écarts existent au niveau départemental et même communal, tout de même avec une telle différence il se pourrait que le calcul de la rentabilité locative penche en faveur du T3.

Ces régions où le prix de l’immobilier neuf augmente le plus

Si la hausse des prix de l’immobilier neuf est générale dans l’Hexagone, certaines régions y échappent. C’est le cas de l’Alsace, où le prix de vente des appartements perd -0,8 %, en descendant de 3211 €/m² à 3188 €/m² en 1 an. La Bretagne est elle aussi moins chère dans les mêmes proportions, il faut désormais compter sur 3212 €/m² contre 3235 €/m² auparavant.

À l’inverse, la Basse-Normandie vit une hausse des prix plutôt marquée en passant de 3199 €/m² à 3586 €/m², ce qui équivaut à +12 %. Les prix ont augmenté de +1,7 % en Île-de-France, évoluant ainsi de 4730 €/m² à 4811 €/m². Portée par le dynamisme bordelais, l’Aquitaine voit les prix de ses logements neufs gagner +2,9 %, de 3546 €/m² à 3652 €/m².

Quoi de neuf du côté des promos ?