Accueil Actualités Obtenir un prêt

Projet immobilier : les banques favorisent les revenus modestes

PARTAGER SUR
La baisse des taux d'emprunt minimise le besoin en apport personnel pour réaliser un projet immobilier.

Le mois dernier les banques ont continué d’abaisser les taux de leurs crédits à l’habitat, comme tous les ans en cette saison. Mais cette année elles ont particulièrement choyé les longues durées, avec pour objectif de cibler les jeunes et les ménages aux revenus modestes. En les aidant à concrétiser leur projet immobilier, elles s’en font une clientèle fidèle sur le très long terme.

Pourquoi les primo accédants intéressent-ils tant les banques ?

La situation des marchés monétaires est particulière, elle ne s’est d’ailleurs pas présentée depuis la fin de la 2e guerre mondiale. La mise en œuvre du Brexit pour le début de l’année prochaine, a encore joué en faveur du marché de l’immobilier, par un jeu de mécanismes sur les bons d’État. Au final l’Observatoire CSA/Crédit Logement constate un taux de crédit à l’habitat moyen de 1,41 % en septembre, 2 fois plus bas qu’à la même époque il y a 3 ans.

Si les banques voient leurs marges s’effriter sur les prêts bancaires, elles ne manquent pas de ressources pour autant. Elles savent que l’une des premières raisons qui poussent des clients à aller vers la concurrence, est le rachat de crédit. Or avec des taux moyens aussi bas que 1,76 % (hors assurance) sur 25 ans, elles savent très bien qu’il sera difficile de trouver mieux, surtout dans quelques années.

En aidant les jeunes ménages et les revenus modestes à réaliser leur projet immobilier, elles fidélisent cette clientèle pendant plusieurs décennies. Ces nouveaux propriétaires auront besoin de cartes de crédits, d’assurances, ils ouvriront des livrets d’épargne pour eux et pour leurs enfants. La stratégie des banques est donc d’amener chez elles de nouveaux clients, prometteurs d’une relation commerciale durable.

Un projet immobilier à 1,76 % sur 25 ans pour les attirer

L’observatoire CSA/Crédit Logement constate que la baisse des taux des crédits à l’habitat entamée depuis l’année dernière « est équivalente à une diminution des prix des logements de 7 % ». Il convient de minimiser ces propos, car les prix des appartements augmentent fortement dans les grandes villes. C’est donc clairement la baisse des taux qui permet à davantage de primo accédants de devenir propriétaires.

La rentrée est une période traditionnellement propice à la réalisation d’un projet immobilier, grâce aux promotions traditionnellement proposées par les banques à cette époque de l’année. En septembre elles ont fait fort, en abaissant la moyenne des taux d’emprunt sur 25 ans de 23 points de base par rapport à juin.

En octobre de l’année dernière, les 25 % d’emprunteur ayant obtenu les taux les moins avantageux, réalisaient leur projet immobilier à 3,10 % sur 25 ans. Moins d’1 an plus tard la barre descend à 2,15 % sur 25 ans. Et puis il y a ceux qui présentent un bon apport personnel, ainsi qu’un taux d’endettement futur faible. Ceux-là se voit attribuer le taux exceptionnel de 1,44 % sur 25 ans, imbattable et jamais vu.

Profitez des offres :