Accueil Actualités

Semaine 29, tendance des taux de prêt bancaire

PARTAGER SUR
Taux immobilier en baisse, prix du m² en hausse ?

Les terribles événements de Nice ne devraient pas avoir d’impact sur la perception des investisseurs institutionnels par rapport à la dette française. Le jour même du drame, ils acceptaient un rendement ridicule sur nos obligations à 10 ans, en échange d’une place dans ce coffre-fort qu’est la 3e économie de l’Union Européenne. Ainsi les ménages pourraient bénéficier de meilleurs taux de prêt bancaire, avec toutes les conséquences qui en découlent.

Risque de hausse des prix de l’immobilier

Avant même l’effet Brexit, les taux immobiliers étaient descendus au mois de juin, s’établissant à l’ahurissant plancher de 1,60 % de moyenne sur environ 18 ans. Ces excellentes conditions d’emprunt rendent solvable les ménages aux revenus moyens, qui constituent alors de nouveaux acheteurs sur le marché du logement.

En conséquence, les prix du m² commencent à augmenter. L’observatoire LPI SeLoger constate ainsi une hausse du prix signé de +3,7 % à Strasbourg, mais surtout de +18 % à Nîmes. À Paris la tendance haussière continue, comme l’avaient prédit les notaires.

En revanche le dynamisme de la construction pourrait freiner l’effet inflationniste sur l’immobilier neuf. Le même baromètre LPI SeLoger constate que les prix baissent de -0,9 % sur 3 mois, tandis que le ministère du logement voit une hausse de +4,7 % des démarrages de chantiers de logements collectifs, de mars à mai. En clair, l’offre pourrait suivre la demande, et éviter ainsi une nouvelle hausse des prix du m².

Ces signes qui montrent que les taux de prêt bancaire pourraient encore baisser

Il faudrait être fou pour prêter sachant que l’on s’en fera rembourser moins. Ou alors il faut être suffisamment malheureux pour manquer de choix. C’est sans doute ce qui arrive aux investisseurs institutionnels, qui ont gentiment accepté de prêter à la France à 0,1 % sur 10 ans.

L’agence France Trésor a donc émis des obligations remboursables à 10 ans, avec un rendement ridicule. Or ce rendement influe indirectement sur le taux de prêt bancaire utilisé pour les projets immobiliers des particuliers. Et ce rendement étant parti pour être en moyenne 3 fois moins important que celui du mois dernier, il est raisonnable de s’attendre encore à une belle chute des taux.

C’est plutôt une bonne nouvelle pour les ménages qui ont trop de dettes, la présence d’une garantie hypothécaire pourrait leur sortir la tête de l’eau, et même les genoux.

Que faut-il attendre des taux de prêt bancaire à la consommation ?

Il est difficile de se faire une idée sur la tendance des taux conso, car le public ne bénéficie pas d’outils précis. La Banque de France constate une stagnation de la moyenne en mai à 4.37 % (TEG), on aurait pourtant été en droit de s’attendre à une baisse.

Mais si les banques peuvent toujours se financer à 0 % auprès de la BCE (Banque Centrale Européenne), elles ont également besoin de se prêter entre elles rapidement, sans garantie, pour assurer leur activité quotidienne. Par un mécanisme difficilement compréhensible, les taux interbancaires sont tous négatifs, de 1 jour à 1 an. Cette situation rocambolesque freine banques et sociétés de crédit, qui se contentent d’offrir des taux de prêt bancaires promotionnels, pour des montants et des durées spécifiques.

Cetelem continue son crédit auto d’occasion à 3,49 % de TAEG. Cette offre est valable pour « 10 000 à 15 000 € empruntés de 37 à 48 mois ». Dans cette configuration, une voiture d’occasion de 10 000 € remboursés sur 48 mois, donne des mensualités de 223,29 € sans assurance. Le coût total du crédit s’élève à 717,92 €.

Banque Casino propose le taux de prêt personnel le plus bas du marché : 1,75 % de TAEG pour 10 000 € à 11 999 € sur 12 mois. Pour 11 000 € de trésorerie, cela équivaudrait à 12 mensualités de 925,31 €, sans assurance. Le coût du crédit se monte à 103,72 €.

Chez Younited Crédit on ne pratique pas de baisse des taux, car il s’agit de prêts à la consommation entre particuliers. On préfère mettre l’accent sur la rapidité, avec la promesse d’une réponse par SMS en 24 heures. Les taux sont généralement avantageux sur de longues durées, et le rendement peut être plus intéressant qu’un produit bancaire classique pour les prêteurs.

Quoi de neuf du côté des promos ?