Accueil Actualités

Tendance des taux des crédits du 6 au 13 juin

PARTAGER SUR
Nouveau record à la baisse.

Le nouveau record à la baisse des taux des crédits immobiliers n’a pas créé le buzz ce week-end, tant les Français étaient occupés à regarder la finale de Roland-Garros, les pieds dans l’eau. Et pourtant le niveau « a été divisé par plus de 3 depuis le début des années 2000 », s’enthousiasme l’observatoire CSA/Crédit Logement. Et devinez quoi : certains signaux montrent qu’en ce début juin, ça pourrait même aller encore mieux.

Quand les taux des crédits immobiliers sont en dessous de 1,26 %

Lors de notre édition sur la tendance des taux de la semaine dernière, nous évoquions la probabilité d’une stabilisation, après une petite frayeur sur des signes de remontée en début de mois. C’est en fait une nouvelle baisse qui s’est produite, descendant la moyenne des taux des crédits immobiliers de 1,80 % à 1,77 % en mai 2016.

Et encore, pour l’accession dans l’ancien elle atterrit même à 1,71 %, tandis que ceux qui ont acheté du neuf ont pu le faire à 1,84 %. Pour rappel, les frais intercalaires de la construction augmentent le coût du crédit, ainsi les taux sont toujours plus élevés dans l’immobilier neuf.

Mais avec des moyennes aussi basses, l’inconvénient est vite gommé. Surtout lorsque l’on présente un faible taux d’endettement futur, un reste à vivre importante, une bonne épargne et une bonne stabilité professionnelle. On est alors considéré comme un bon profil d’emprunteur par une banque, et l’on a ainsi bénéficié d’un taux immobilier médian de 1,26 % sur 15 ans.

Oui, vous avez bien lu : le taux médian du 1er quartile (les 25 % d’acheteurs immobiliers aux meilleurs profils) s’est établi à 1,26 %, hors frais, au mois de mai 2016. Il s’agit d’une médiane et non d’une moyenne, cela signifie que la moitié des emprunteurs de ce groupe ont emprunté au-dessus, et l’autre moitié en dessous.

Plus clairement : parmi tous ceux qui ont souscrit un prêt immobilier sur 15 ans le mois dernier, 1 sur 8 l’a fait en dessous de 1,26 %.

Et ça va continuer encore longtemps ? Sans doute

Comme nous le rappelons toutes les semaines, les taux des crédits immobiliers sont indirectement conditionnés par le rendement des obligations françaises à 10 ans. Pour faire simple, les enseignes bancaires suivent l’évolution de cette dette française que l’on appelle l’OAT 10 ans. Moins la France emprunte cher, plus le particulier finance son immobilier à bon marché.

Et justement les levées de fonds effectués par le contribuable au cours des 6 derniers jours du mois de mai, l’ont été en dessous de la moyenne des 3 semaines précédentes. Le 1er juin, la France a même emprunté à 0,475 % sur 10 ans. Si la tendance continue, et rien ne le laisse présager, alors les taux des crédits immobiliers pourraient même encore faire mieux.

Calme plat sur les taux à la consommation

Rien ne bouge pour l’instant pour les taux des crédits conso. Les mensualités concernant un prêt de trésorerie de 10 000 € sur 4 ans et 6 ans restent les mêmes, on aurait pourtant bien vu une baisse. Car les Français retrouvent l’envie de consommer, dans un contexte où les banques empruntent à 0 % à la BCE (Banque Centrale Européenne).

Mais ne nous plaignons pas, d’après la Banque de France avec 4,48 % en moyenne, les taux consommation de chez nous sont inférieurs à la moyenne européenne de 5,14 %.

Exemple pour 10 000 € de trésorerie remboursés sur 48 mensualités (4 ans)

Banque TEG Mensualités Coût SIMULATION
1 CETELEM 3.49 % 223.29 € 718.08 € SIMULEZ
2 YOUNITED CREDIT 4.50 % 227.63 € 926.23 € SIMULEZ
3 BANQUE CASINO 5.40 % 231.52 € 1112.86 € SIMULEZ

Exemple pour 10 000 € de trésorerie remboursés sur 72 mensualités (6 ans)

Banque TEG Mensualités Coût SIMULATION
1 YOUNITED CREDIT 5.10 % 160.96 € 1 588.87 € SIMULEZ
2 CETELEM 5.30 % 161.89 € 1 655.76 € SIMULEZ

Ces taux ont été obtenus par une simulation effectuée le 6 juin 2016. Ils peuvent être différents au moment où l’internaute effectue sa propre recherche. L’emprunteur peut obtenir mieux ou moins bien, en fonction de la qualité de son dossier.

Quoi de neuf du côté des promos ?