Accueil Consommation Entre particuliers

2 revenus de base financés en 6 jours grâce au crowdfunding

Un après-midi dans un parc public
Qui seront les 2 premiers heureux bénéficiaires ?

La première expérience française sur le revenu de base, a été lancée il y a à peine 6 jours. L’objectif était de récolter suffisamment pour verser 1000 € par mois pendant 12 mois à une personne tirée au sort. Les donateurs ont répondu présent, dépassant ainsi les espérance des fondateurs de l’opération.

Déjà 2 revenus de base prêts à être distribués

La question de départ est : est-ce que l’on ne vivrait pas mieux si l’on percevait un revenu pérenne, quoi que l’on fasse ? C’est sur ce constat que le premier test français sur le revenu de base a été lancé la semaine dernière. Le principe est simple : des citoyens effectuent des dons à l’association à but non lucratif Mon Revenu de Base.

Dès que 12 000 € sont réunis, un tirage au sort est effectué auprès de toutes les personnes inscrites. L’heureux gagnant recevra 1000 € par mois pendant 12 mois, l’objet étant d’observer ce qu’il en fait. Notons qu’il n’est pas nécessaire de donner pour s’inscrire.

Au départ le fondateur du projet, le porte-parole EELV Julien Bayou, pensait ainsi effectuer le tirage au sort en décembre. Mais à sa grande surprise les premiers 12 000 € ont été récoltés en seulement 24 heures. Au 9 novembre à 5 heures du matin, la cagnotte comporte même de quoi financer 2 revenus de base. Interrogé par France TV info, Julien Bayou annoncer penser à avancer la date du tirage au sort.

Le don moyen se monte à plus de 30 €

Le financement nécessaire à l’expérience est récolté via le site donnorbox.org. Au moment d’écrire cet article l’opération a ainsi collecté 26 857,84 €, du porte-monnaie de 851 donateurs. Faites le calcul, chacun a donc versé en moyenne 31,19 €. Rappelons qu’il s’agit de financer gracieusement une personne, et non pas d’un prêt d’argent avec remboursements planifiés.

Et pourtant le formulaire invite à donner au minimum 33 €, ce qui correspond à 1 jour de revenu de base. De nombreux participants ont donc utilisé le champ du montant personnalisé, mais l’analyse des dons n’est pas encore rendue publique.

L’objectif est désormais de réunir 36 000 €, afin de financer 3 revenus de base. Il est toutefois possible que l’engouement du public ait diminué une fois la couverture médiatique passée. C’est désormais au tour des institutions traditionnelles d’entrer dans la danse, pour tourner dans le sens contraire.

Le FMI ne croit pas au revenu de base en France

Le Fonds Monétaire International a mesuré les écarts de richesse dans 8 pays, dont la France. L’organisation a pour cela utilisé l’indice de GINI, qui contient une échelle de 0 (égalité absolue) à 1 (inégalité absolue). Fort de ces résultats, les analystes ont simulé l’impact d’un revenu de base de 2122 € en France, en plus des aides sociales existantes.

Les conclusions de l’étude révélée par BFM Business, sont plutôt surprenantes. Car plutôt que d’améliorer les conditions de vie des Français, au contraire l’écart s’agrandirait de 0,04 points. Sur l’échelle de l’économie française, cela équivaudrait à un retour de 30 ans en arrière.

Et pourtant la simulation met en avant un recul du taux de pauvreté. Mais selon le FMI, les 136 milliards d’euros nécessaires à l’opération pourraient être mieux utilisés. Mieux vaudrait la bonne vieille méthode : « réformer et renforcer le système actuel pour améliorer sa couverture et son ciblage ».

Pour aller plus loin :

Posez vos questions, commentez

commentaires