Accueil Actualités Obtenir un prêt

Accéder à la propriété : portrait de l’emprunteur

Il est de moins en moins jeune mais de moins en moins riche, car il faut maintenant moins d’apport personnel pour accéder à la propriété. Les revenus de l’emprunteur moyen diffèrent selon qu’il achète de l’immobilier neuf ou ancien, mais les ménages gagnant moins de 3 SMIC sont toujours dans la course. Voici le portrait de l’accédant à la propriété sur les 4 premiers mois de 2015, dressé par l’Observatoire CSA/Crédit Logement.

Il emprunte autour de 200 000 €

Il y a une différence de prix entre l’immobilier neuf et l’ancien, mais le coût des projets est atténué dans le premier cas par l’absence de droits de mutation. En début 2015, pour accéder à la propriété dans le neuf il faut compter 257 100 €, l’emprunteur moyen ayant apporté 19,6 %. Son financement s’est porté sur 206 800 €, pour un taux moyen de 2,02 % en avril appliqué sur 237 mensualités.

Pour acheter de l’ancien il a dû mettre 248 800 € sur la table, et emprunter 196 500 €, à un taux moyen de 2,05 % en avril. Il a utilisé 21 % d’apport personnel, et s’est engagé sur 226 mensualités.

Moins de 3 SMIC suffisent pour accéder à la propriété, mais les jeunes peinent encore

Le rapport de l’observatoire CSA/Crédit Logement note que les accédants à la propriété gagnant moins de 3 SMIC sont majoritaires, comme lors de l’édition concernant le 4e trimestre 2014. Baisse des taux aidant, ils sont d’ailleurs plus nombreux en 2015 (39,1 %) qu’en 2014 (38,1 %).

Le salaire moyen du ménage accédant à la propriété dans l’ancien s’établit à 58 300 € pour le début de l’année, et 53 600 € dans le neuf. À titre comparatif, le SMIC annuel brut étant autour de 17 500 €, la valeur de 3 SMIC annuels bruts équivaut à environ 52 500 €.

En revanche les jeunes sont de moins en moins nombreux à avoir accès aux prêts immobiliers. Les moins de 35 ans représentent en effet 44,5 % des emprunteurs depuis le début de l’année, contre 46 % en 2014 et 52,4 % en 2009. Pendant ce temps la part des 35 – 45 ans continue d’augmenter, en ce début 2015 ces derniers représentent 2,3 % du marché, contre 31,6 % en 2014 et 29,2 % en 2009.

Plus il est jeune, plus il choisit un prêt immobilier longue durée

Avec des taux immobiliers proches de 2 % en avril, emprunter sur de longues durées devient désormais une opération rentable, et les moins de 35 ans ne s’en privent pas. Au 1er trimestre 36,9 % d’entre eux ont emprunté sur 20 à 25 ans, contre 32,8 % un an auparavant. Leur second choix se porte sur des remboursements de 15 à 20 ans (28,3 %), et ils se tournent en 3e lieu vers des remboursements de 25 à 30 ans (23,3 %).

L’écart commence à se creuser dans la tranche d’âge des 35 à 45 ans, qui délaissent les remboursements sur 25 à 30 ans pour choisir majoritairement des durées de 20 à 25 ans. Une fois arrivés dans la tranche d’âge de 45 à 55 ans, 37,2 % des emprunteurs choisissent des durées de remboursement sur 15 à 20 ans pour accéder à la propriété. Quand on a entre 55 et 65 ans, le choix se porte avant tout sur des remboursements de 10 à 15 ans pour 41,8 % d’entre eux.

Pour aller plus loin :

Posez vos questions, commentez

commentaires