Accueil Placer son argent Acheter un appartement à Rennes : les effets de la LGV

Acheter un appartement à Rennes : les effets de la LGV

mise à jour: 16 octobre 2018
Ligne ferroviaire vers Rennes
Rennes reliée au reste de l'Europe via sa ligne LGV.

La ligne LGV Rennes-Paris entrait en service Le 2 juillet 2017, reliant l’ancienne capitale des ducs de Bretagne à celle de la France en seulement 1h27. Un an plus tard la hausse des prix de l’immobilier tant redoutée a bien eu lieu, surtout dans le centre. Qu’importe, acheter un appartement à Rennes reste abordable pour la majeure partie des ménages, notamment grâce aux aides à l’accession.

Acheter un appartement dans le centre de Rennes

Le marché du logement Resnais a particulièrement bien fonctionné ces dernières années, à l’approche de la mise en service de la ligne LGV. Mais avec la hausse des taux intervenue au dernier trimestre 2017, les notaires constatent que les ventes ont diminué sur l’ensemble de la région.

« Cette raréfaction de l’offre fait naturellement grimper les prix, notamment dans les grandes villes ». Baromètre notarial de l’immobilier breton, avril 2018.

Ce phénomène s’applique donc à toutes les grandes métropoles de la région, sans oublier Rennes qui voit les prix des appartements anciens grimper de +7,7 % dans son centre-ville. Aujourd’hui un budget médian de 2820 €/m² est nécessaire, ce qui représenterait 197 400 € pour un 70 m².

En partant du principe que les acheteurs apportent les frais d’achat (entre 8 % et 10 %) de leur poche, ils auraient ainsi des mensualités autour de 870 € assurance emprunteur incluse. En comptant un taux d’endettement de 33 % maximum, un ménage percevant 2600 €/mois net pourrait donc acheter un appartement dans le centre de Rennes.

Prix des appartements anciens à Rennes

Le constat des notaires est plutôt positif. En 1 an les prix des appartements anciens n’ont gagné que +2,4 % à Rennes, s’établissant en médiane à 2410 €/m².

Le quartier le plus cher reste celui de Cleunay Arsenal Redon avec 2940 €/m². Il est suivi par suivi de Thabor – Saint-Hélier et ses 2870 €/m². L’inflation n’a pas manqué de toucher le premier (+5,3 % en 1 an), mais a plutôt bien épargné le second (+2,4 % en 1 an) grâce à la présence de nombreux programmes de logements sociaux.

Sans surprise les prix ont véritablement décollé dans le quartier Sud gare. De nombreuses rénovations ont eu lieu pour accueillir les franciliens souhaitant changer de région, mais toujours liés professionnellement au bassin parisien. En 1 an les prix des appartements anciens ont ainsi bondi de +7,2 %, se limitant pour l’instant à 2200 €/m² de médiane.

À Rennes les prix des appartements anciens n’ont baissé que dans 2 quartiers : Le Blosne (-1,3 %) et Beaulieu – Baud (-2,8 %). En ce moment on peut y devenir propriétaire pour respectivement 1410 €/m² et 2350 €/m².

Acheter un appartement neuf à Rennes, c’est plus cher

À Rennes, les appartements neufs sont 50 % plus chers que les appartements anciens. D’après les notaires il faut en ce moment s’attendre à 3830 €/m² de médiane. La bonne nouvelle est que les prix sont en recul de -0,5 % sur 1 an.

La différence la plus faible entre les programmes des promoteurs et le bâti, se situe du côté de Cleunay Arsenal Redon. Après un recul de -5,7 %, les appartements neufs y valent désormais 3600 €/m².

L’autre recul d’ampleur est constaté à Maurepas – Patton – Les Gayeulles. Le catalogue des promoteurs pointe en recul de -3,2 %, à 3670 €/m² de médiane.

En revanche acheter un appartement devient de plus en plus difficile dans le quartier de Thabor – Saint-Hélier. Après une poussée de +7,1 %, les prix se cantonnent à 4760 €/m².

À ce tarif certain préféreront acheter dans le Centre de Rennes, où l’on trouve des appartements neufs à 4590 €/m².

Le prêt à taux zéro et les aides immobilières de Rennes

Dans une interview accordée à Ouest-France.fr, Me Matar-Charpentier de la chambre des notaires d’Ille-et-Vilaine, note l’absence de bulle spéculative. La volonté des acheteurs d’investir pour loger leur famille et non pas pour spéculer, y est pour beaucoup.

Mais surtout, le notaire pointe le fait que les aides aux primo accédants mises en place par Rennes Métropole excluent une revente avant 10 ans. Cette précaution suffit à calmer la hausse des prix.

Ainsi, les différents dispositifs d’accession sociale sous-entendent l’obtention préalable d’un prêt à taux zéro non transférable. Les revenus des bénéficiaires sont plafonnés, tout en restant dans les limites du raisonnable.