Accueil Marché immobilier Acheter un appartement à Tours combien ça coûte ?

Acheter un appartement à Tours combien ça coûte ?

En habitant à Tours, vous êtes à 1 h de TGV de Paris et à moins de 2 h de Bordeaux au sein d’une région phare de la gastronomie française. Vous profitez d’un solide réseau de mobilité urbaine et régionale, ainsi que d’un aéroport. Cerise sur le gâteau : acheter un appartement à Tours est beaucoup plus abordable que dans les autres métropoles de l’Hexagone.

Combien coûte un appartement à Tours ?

Lors de la mise à jour du 20 mai 2020, les notaires constatent qu’il faut 2260 €/m² en médiane pour acheter un appartement ancien à Tours. Entendez par là que la moitié des transactions se sont effectuées au-dessus de ce prix, l’autre moitié en dessous.

Selon l’observation des études notariales locales, la fourchette se situe entre 1650 €/m² et 2870 €/m². Les prix sont restés relativement stables sur 1 an avec -0,2 % et n’augmentent que de +2,4 % sur 5 ans. Des prix donc plus abordables qu’à Nantes, Nice ou même Marseille.

Les surfaces moyennes et petites se vendent le mieux. Les notaires constatent que 29 % des appartements anciens vendus à Tours sont des 3 pièces, viennent ensuite 32 % de deux-pièces.

Acheter un appartement dans le centre de Tours

Les notaires constatent qu’il faut 2930 €/m² en médiane pour acheter un appartement dans le quartier du centre historique de Tours. La fourchette de prix va de 2560 €/m² à 3450 €/m². Plus d’1 tiers des transactions concerne des deux-pièces, un 40 m² dans le centre de Tours pourrait donc coûter de 102 400 € à 138 000 €.

En consultant les annonces d’une agence immobilière de Tours, nous tombons sur un appartement familial de 4 pièces et 73 m². Il est situé dans une résidence du quartier Cathédrale-Mirabeau-Blanqui, et est vendu avec un parking et 2 caves. Le propriétaire en demande 217 300 €, les photos montrent un hall d’immeuble bien entretenu, un intérieur sans travaux et lumineux.

Les notaires ont enregistré 46 ventes d’appartements anciens dans le centre de Tours, entre octobre et décembre dernier. En consultant le détail de ces ventes, on comprend que des opportunités immobilières sont bien présentes pour tous les budgets.

On trouve notamment ce studio de 30 m² vendu 50 000 €. Avec un diagnostic énergétique E pour un immeuble construit entre 1970 et 1980, il s’agit clairement d’un investissement immobilier avec travaux.

Un peu plus loin, un propriétaire a vendu un deux-pièces de 44 m² avec balcon mais sans garage, situé au 3e étage pour 272 500 €.

Combien coûte un appartement neuf à Tours ?

Parmi les nombreux avantages de l’immobilier neuf, il y a l’isolation thermique et phonique ainsi que l’absence totale de travaux. En revanche avec les nombreuses normes de construction, les prix ont tendance à être plus élevés.

En effectuant quelques recherches sur Internet, nous trouvons un magnifiques 5 pièces et 145 m², situé dans le centre-ville de Tours. Le promoteur le propose à 550 000 €, pour ce prix vous aurez 4 chambres, 2 salles de bain, un séjour de 40 m² et une cuisine aménagée. Et comme le fait d’être en centre-ville ne dispense pas d’avoir une voiture, l’appartement est vendu avec 2 places de parking.

Selon la Fédération des Promoteurs Immobiliers (FPI), acheter un appartement neuf sur Tours métropole coûtait 3427 €/m² au 4e trimestre. Tours et la plupart de ses communes périphériques se trouvent en zone B1, elles sont donc éligibles aux remises d’impôt de la loi Pinel.

Le marché a l’air de plutôt bien se porter sur la capitale d’Indre-et-Loire. D’octobre à décembre les notaires ont enregistré 177 ventes d’appartements neufs, particulièrement sur le quartier de Saint-Symphorien. Le prix médian se situait à 3580 €/m², toutefois 1/4 des ventes se sont effectués en dessous de 3300 €/m².

Fabien Belleinguer

Fondateur, administrateur et éditeur du site emprunter–malin.com, titulaire d'un bac de comptabilité (G2) obtenu en 1987. Blogueur sur les thèmes de l'argent et des assurances des particuliers depuis 2012, je choisis mes sources pour la pertinence de leurs chiffres et les analyse en toute indépendance. Pour les prix de l'immobilier : notaires, baromètre LPI SeLoger, baromètre FPI. Pour les taux des crédits : Banque de France, observatoire CSA/Crédit Logement.

Abonnez-vous à ce fil de discussion
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires dans le texte
Voir tous les commentaires