Accueil Actualités

Achat immobilier : 39 % des Français sont prêts, mais…

Un sondage CSA/Pichet immobilier montre que 39 % des Français ont l’intention d’acheter, surtout en résidence principale et en vue de leur retraite. Ceux qui souhaitent investir dans le locatif connaissent le dispositif Pinel, dont ils apprécient les points forts. La faiblesse des taux devrait être un facteur motivant, oui mais voilà : ils restent peu confiants face à l’avenir.

maison-atm
Le rêve de tout ménage français : devenir propriétaire. Photo© Arts et Traditions Méditerranée www.maisons-atm.com

 

Un achat immobilier avant tout pour résider

Plus d’1 Français sur 3 exprime l’intention d’acheter un bien immobilier, mais seuls 13 % y pensent sérieusement, c’est ce que révèle une étude CSA commandée par Pichet immobilier. Pour 26 % des près de 1000 personnes interrogées, l’achat immobilier « n’est qu’un projet pour l’instant ». Toutefois l’intention reste prédominante (63 %) chez les cadres, ainsi que dans la tranche 18 – 34 ans.

En Île-de-France les intentions d’achat sont encore plus fortes, Paris comptant 21 % de sondés pensant sérieusement à leurs projets immobiliers. Ils sont presque aussi nombreux en grande couronne (20 %), et moins nombreux en en petite couronne (16 %).

Ce qui est intéressant, est que plus de la moitié (54 %) des personnes ayant l’intention d’effectuer un achat immobilier, souhaite réaliser son projet d’ici à 1 an. Mieux encore, près d’1 sur 4 (24 %) s’est fixé un objectif à 6 mois.

Il pourrait toutefois y avoir un fossé entre l’intention et la concrétisation, creusé par une certaine peur en l’avenir.

 

L’immobilier reste un bon investissement, mais…

Globalement les Français sont d’accord avec le fait que l’immobilier reste un bon placement (59 %), proportion d’autant plus importante chez les acheteurs potentiels (65 %). Les franciliens sont même 69 % à le penser, et on le comprend au vu de la congestion du secteur du logement.

Qui plus est les conditions sont réunies aux yeux des personnes interrogées pour franchir le pas. Lorsqu’on leur demande quels facteurs les inciterait à concrétiser leurs projets, 69 % mentionnent les taux de crédit immobilier. C’est plutôt une bonne nouvelle, car ils n’ont jamais été aussi bas depuis les années 40, et pourraient même encore avoir baissé pendant ce mois de mars.

Oui mais le facteur le plus défavorisant pour 59 % d’entre eux est le « contexte économique général en France », suivi de la « situation financière personnelle » pour 52 % des sondés. Cette inquiétude en l’avenir se retrouve d’ailleurs dans la motivation première des acheteurs potentiels.

Pour la majorité des personnes interrogées (50 3 %), le premier avantage à investir dans l’immobilier est le fait de ne pas avoir de loyer à payer lors de la retraite. Le 2e avantage pour 31 %, est le fait de pouvoir louer le logement afin de percevoir un revenu complémentaire. L’enquête note que les acheteurs potentiels sont 35 % à placer l’aspect du complément de revenus en 2e position.

 

L’achat immobilier en loi Pinel est bien perçu

C’est une surprise, 71 % des personnes interrogées ont déjà entendu parler de la loi Pinel. S’il ne sont toutefois que 14 % à savoir exactement de quoi il s’agit, les investisseurs immobiliers potentiels ont bien compris les mesures phares du dispositif.

Parmi les 19 % de sondés ayant l’intention d’acheter pour louer, ils sont 81 % à apprécier la faculté de pouvoir louer à leurs enfants et de bénéficier d’une plus grande remise d’impôt en fonction de la durée de location. Mais tous n’en profiteront pas, car 69 % des investisseurs potentiels sont intéressés par la possibilité de ne louer que pendant 6 ans. Par ailleurs, 10 % des personnes ayant exprimé une intention d’achat immobilier comptent mettre en location dans un premier temps, pour « y vivre plus tard ».

Quoi qu’il en soit près d’1 Français sur 2 (52 %) considère que les dispositifs fiscaux avantageux sont un facteur favorisant la concrétisation d’un projet immobilier.

 

Achat immobilier neuf vs ancien : bof…

Les plus motivés pour un projet immobilier habitent le Sud-ouest, où 66 % des personnes interrogées jugent la zone géographique attractive. L’Ouest est divisé en 2. Il y a tout d’abord la Bretagne, les Pays de Loire et le Poitou-Charentes ou 58 % des sondés sont motivés. Mais il y a également le Centre, la Haute et la Basse-Normandie où ils ne sont que 34 % à le penser. L’optimisme est également de rigueur du côté de la région Rhône-Alpes et de l’Auvergne, qui avec 52 % d’opinions d’attractivité prend la 3e marche du podium.

Mais il faudra pas mal de travail aux agents immobiliers pour trouver le logement qui leur convient. Si les intentions d’achat à titre de résidence principale sont majoritaires (56 %), rien n’est joué entre le neuf et l’ancien. Pour l’instant la balance semble peser du côté des appartements en VEFA ou des maisons en CCMI (36 %), mais l’ancien suit de près (34 %). Il reste 1/3 d’indécis, déclarant ne pas avoir de préférence pour l’instant.

En conclusion il reste donc à motiver les acheteurs potentiels, en leur présentant les barèmes de taux immobilier actuels, en leur rappelant que les mensualités sont fixes et qu’à trop attendre, on finit par rater le coche…

Pour aller plus loin :

Posez vos questions, commentez

commentaires