Accueil Actualités

Acheter une maison ou un appartement : négocier jusqu’à -12 %

Les transactions immobilières enregistrées par les partenaires du baromètre LPI Se-Loger de janvier à avril, ont été négociées à 5,2 %. Selon les auteurs du rapport, les acheteurs ont discuté les prix plus que d’ordinaire, parfois même jusqu’à obtenir des rabais supérieurs à 12 %. Voici le palmarès des négociations sur les achats de maisons et d’appartements à travers la France.

Négocier l’achat d’un appartement à -5,1 %

Ces régions où l’on négocie le plus

Les accédants à la propriété ayant acheté dans le Limousin au cours du premier trimestre 2015, ont pu négocier des prix au rabais de 12,5 %. Le baromètre LPI Se-Loger du premier trimestre 2015 a calculé que chez les voisins du Poitou-Charentes, les appartements se sont vendus à 10 % en dessous du prix affiché.

Dur dur également les acheteurs de Bretagne, dans cette région du Grand Ouest ils ont négocié une décote de 8 % sur les appartements anciens.

Ces régions où l’on négocie le moins

Il reste également de nombreuses régions de France où l’on négocie le prix des appartements au-delà de 6 %, à commencer par la Basse-Normandie avec 7,1 %. En Pays de Loire, en Bourgogne, en Champagne-Ardenne, dans le Nord pas de Calais, la Franche-Comté et la PACA, les agents immobiliers mandatés pour chapeauter la transaction ont réussi à tirer les prix à environ 6,5 % en dessous de ce qui était demandé.

Négocier l’achat d’une maison à -5,4 %

Ces régions où l’on négocie le plus

C’est en Picardie et en Champagne-Ardenne que les vendeurs de maisons anciennes ont eu le plus de difficultés en ce début d’année 2015. Dans ces 2 régions voisines, les acheteurs ont négocié des prix au rabais de respectivement 7,6 % et 7,2 %.

À ce tarif-là les propriétaires des Pays de la Loire s’en sortent un peu mieux, avec des ventes à 6,4 % en dessous de ce qu’ils espéraient. Plus à l’Est, on a fait un peu mieux en Lorraine avec des négociations à 6,2 % sur les maisons anciennes, tandis que les acheteurs en Bretagne ont pu abaisser les prix demandés de 6 %.

Ces régions où l’on négocie le moins

On vient dans le Limousin pour habiter dans une maison, pas dans un appartement. Et de toute manière les prix de l’immobilier se sont déjà bien ajustés, suite à des ventes atones depuis de longs mois. Résultat : la marge de négociation est nulle d’après le baromètre LPI-Seloger, ce qui signifie que les acheteurs ont acquis aux prix demandés.

Décidément les vendeurs alsaciens sont intraitables. De janvier à avril ils n’ont accepté de descendre le prix de leurs maisons anciennes que de 1,7 %. Les Auvergnats et les Normands ont été fidèles à leur réputation. Les premiers n’ont pas accepté de négocier en dessous de 3,4 %, les seconds ont dû aller jusqu’à 4 %.

Partout ailleurs en France les négociations se sont effectuées au-dessus de 4 %, à l’image du Rhône-Alpes (4,1 %) et des Midi-Pyrénées (4,2 %). En PACA et en Aquitaine les acheteurs ont tout de même réussi à obtenir des rabais de 5 % sur les prix de vente, ce qui est moins bien qu’en Île-de-France (5,7 %).

 

Pour aller plus loin :

Posez vos questions, commentez

commentaires