Accueil Actualités Obtenir un prêt

Acheter en Île-de-France : pas facile pour les – 30 ans

Pouvoir d'achat immobilier des 35 à 45 ans.
Devenir propriétaire, le rêve des jeunes couples.

L’âge moyen pour acheter en Île-de-France s’établit à 39 ans pour une maison, et 38 ans pour un appartement. C’est ainsi que les notaires constatent la difficulté grandissante des moins de 30 ans à devenir propriétaire en région parisienne. En cause : l’apport personnel nécessaire au crédit immobilier, et surtout les prix du m² qui ont bondi de + 25 % en l’espace de 10 ans.

Acheter en Île-de-France : l’apport reste un problème

Aujourd’hui s’il est encore possible d’obtenir un prêt immobilier sans apport, les dossiers acceptés restent très marginaux. Ils correspondent à des ménages disposant d’une forte capacité d’épargne, et d’un reste à vivre suffisamment important. Mais surtout, il ne s’agit pas forcément d’emprunteurs sans aucun capital à apporter dans leur projet d’accession.

Simplement au vu du niveau historiquement faible des taux d’emprunt, ils utilisent ce capital sur un produit d’épargne vendu par la banque, et tout le monde y trouve son compte.

Certaines banques ne demanderont que 2 % du prix du bien immobilier en apport aux meilleurs profils, généralement tout le monde doit au moins apporter 10 %. Or d’après la note de conjoncture immobilière des notaires, le prix médian d’une maison en Île-de-France et de 288 300 €.

Pour acheter une maison en région parisienne, il faut donc au moins un apport personnel de 29 000 €. Or un jeune couple qui est entré dans la vie active à 24 ans, n’a que rarement eu l’occasion d’accumuler un bas de laine suffisant.

Les moins de 30 ans ne peuvent plus acheter à Paris

Au 1er trimestre 2005, il fallait débourser 4060 €/m² pour acheter un appartement dans le 18e arrondissement de Paris. Les notaires constataient alors que les nouveaux propriétaires de moins de 30 ans, représentaient 17 % du volume. Mais voici que 12 mois plus tard les prix grimpaient à 4630 €/m², pour finalement atteindre 7200 €/m² au 4e trimestre 2015.

Ainsi 10 ans plus tard les acheteurs de moins de 30 ans ne sont plus que 14 %, les autres s’écartent du cœur de la capitale pour trouver des logements plus abordables.

Car pour acheter en Île-de-France dans un budget raisonnable, il faut s’éloigner jusqu’en grande couronne. Les moins de 30 ans y représentent ainsi 25 % des nouveaux propriétaires, contre 19 % en petite couronne.

Acheter en Île-de-France devient plus dur pour les moins de 30 ans

Même lorsqu’ils s’exilent vers la grande banlieue, les ménages de moins de 30 ans rencontrent de plus en plus de difficultés. Alors qu’ils représentaient 31 % des acheteurs d’appartements anciens de la grande couronne en 2005, ils ne sont plus que 25 % en 2015.

Car là aussi l’inflation joue contre eux. Au 1er trimestre 2005 le prix médian d’un appartement dans l’Essonne (91) s’établissait à 2000 €/m². Désormais il faut tabler sur un budget de 2570 €/m², soit une augmentation de 25 % en 15 ans.

Même constat lorsqu’il s’agit d’acheter une maison en petite couronne de l’Île-de-France, par exemple dans le Val-d’Oise (95). Alors que le montant médian de la transaction  était de 212 400 € au début 2005, il faut compter sur 265 100 € aujourd’hui.

Et pourtant en 10 ans la part des moins de 30 ans parmi les acheteurs de maisons est restée la même : 12 %. En revanche elle est descendue de 24,5 % à 19,2 % sur toute la région.

Si d’un autre côté on observe que les acheteurs de plus de 60 ans passent de 9 % à 12,3 % pour les appartements et de 4,5 % à 6 % pour les maisons, c’est tout simplement parce qu’ils sont plus nombreux.

Acheter en Île-de-France, combien ça coûte ?

Il faut désormais tabler sur un budget médian de 5240 €/m², pour acheter un appartement en Île-de-France. À Paris il en coûtera 8000 €/m², et d’ailleurs sans doute bientôt 8030 €/m², tandis qu’en Seine-et-Marne (77) on pourra devenir propriétaire pour 2540 €/m².

Pour acheter une maison ancienne le budget le plus élevé reste dans les Hauts-de-Seine (92), où la transaction médiane s’établit à 551 500 €. Le département le moins cher est encore la Seine-et-Marne (77), où un budget de 226 400 € suffira. Mais attention, l’augmentation de la demande et la raréfaction de l’offre débouchent sur une hausse des prix.

Si les notaires constatent que les prix des appartements en petite couronne sont stables, en revanche ceux des maisons sont en augmentation. Désormais la moyenne grimpe à 293 600 € dans toute Île-de-France, soit un ajustement de + 4700 €.

Posez vos questions, commentez

commentaires