Accueil Actualités

Combien faut-il gagner pour acheter une maison en Île-de-France ?

PARTAGER SUR

Selon la dernière note de conjoncture des notaires, le prix médian d’une maison en Île-de-France est de 267 900 €. Selon l’observatoire CSA/Crédit Logement, le moins bon profil d’acheteur aurait un taux médian de 3,02 % sur 25 ans. Voyons donc ce que doit gagner un ménage pour acheter une maison en région parisienne, s’il dispose d’un apport personnel de 10 %.

Pour acheter une maison dans le Val-d’Oise (95)

D’après la note de conjoncture des notaires sur les prix de l’immobilier francilien, le prix médian d’une maison ancienne dans le Val-d’Oise est de 262 500 €. Les prix n’ont pas bougé depuis 3 mois, mais sont en baisse de -1,9 % au 2e trimestre. Avec un apport personnel de 10 %, les candidats acheteurs auront besoin d’emprunter 236 250 €. Remboursés sur 25 ans à 3,02 %, et avec une assurance crédit à 0,36 %, cela donne des mensualités de 1193,66 €.

En partant du principe qu’ils n’ont pas d’autres crédits et que la banque prêteuse ne dépassera pas 33 % de taux d’endettement, ce couple devra gagner 43 500 € par an.

Pour acheter une maison dans l’Essonne (91)

Ça tombe bien, les prix des maisons anciennes sont descendus à une médiane de 271 500 € dans l’Essonne. Il s’agit d’une baisse de -1,9 % sur 1 an, mais attention la tendance est en train de remonter de +0,3 % en 3 mois.

Si les candidats acheteurs disposent d’un apport de 10 %, ils devront emprunter 244 350 €. Un prêt immobilier à 3,02 % sur 25 ans leur donnera donc des mensualités de 1234,58 €, assurance comprise. Avec un taux d’endettement futur de 33 %, et si et seulement si ils n’ont pas d’autres dettes, il leur suffira de gagner 44 950 € pour devenir propriétaire.

Pour acheter une maison dans les Yvelines (78)

Les Yvelines est le département le plus cher de la grande couronne parisienne, avec une transaction médiane à 351 700 €. Et encore, les prix montent à 750 000 € dans Le Vésinet. Restons dans la médiane, et partons du principe qu’un couple dispose d’un apport personnel de 10 %. Il devra donc emprunter 316 530 €, qu’il pourra rembourser à 25 ans au taux de 3,02 %, et 0,36 % d’assurance emprunteur.

Ils obtiendront ainsi des mensualités de 1599,27 €, qui leur seront abordables s’ils perçoivent des revenus d’au moins 58 200 €/an.

Pour acheter une maison en Seine-et-Marne (77)

De toute l’Île-de-France, c’est en Seine-et-Marne que l’on peut acheter les maisons les moins chères, avec une transaction médiane à 226 800 €. Mais les notaires préviennent : les montants visibles sur les avant-contrat montrent que la barre sera rehaussée à 229 000 € à fin octobre. Basons nous donc sur ce montant, ainsi avec 10 % d’apport les acheteurs devront emprunter 206 100 €.

En remboursant pendant 25 ans à 3,02 % et 0,36 % d’assurance-crédit, leurs mensualités seront de 1041,32 €. Ce projet leur sera donc accessible a priori, s’ils gagnent au moins 37 900 € à eux 2 par an.

Pour acheter une maison dans le Val de Marne (94)

Les notaires constatent que le prix médian d’une maison dans les 3 départements de la petite couronne parisienne, s’établit à 335 300 €. Dans le Val-de-Marne elles s’échangent à 334 100 €, ce qui avec un apport personnel de 10 %, nécessite d’emprunter 300 690 €.

Sur 25 ans et avec un taux de 3,02 %, accompagné de cotisations d’assurance emprunteur à 0,36 %, les acheteurs auront des mensualités de 1549,56 €. S’ils ne veulent pas dépasser un taux d’endettement de 33 %, il leur suffira de gagner 56 400 € de revenus fiscaux par an pour devenir propriétaire.

Pour acheter une maison en Seine-Saint-Denis (93)

Les maisons de la Seine-Saint-Denis sont parmi les moins chères de la région parisienne. Leur prix a baissé de -4,1 % en 1 an, au dernier relevé des notaires la transaction médiane s’établissait à 254 000 €. Si un couple dispose d’un apport personnel de 10 %, ils auront besoin d’un prêt immobilier de 228 600 €.

Sur 25 ans et avec un taux de remboursement à 3,02 %, couvert par une assurance crédit à 0,36 %, ils obtiendront ainsi des mensualités de 1155,01 €. En théorie il leur faudra donc des revenus fiscaux de 42 000 € par an, s’ils veulent réaliser ce projet.

Pour acheter une maison dans les Hauts-de-Seine (92)

La proche couronne ouest de l’Île-de-France est très prisée, et les prix de l’immobilier y sont donc élevés. Les notaires constatent que les transactions médianes sur les maisons anciennes s’établissent à 553 200 €, une remontée en flèche de +1 % en seulement 3 mois.

Un apport personnel de 10 % permettrait aux acheteurs d’emprunter 497 880 €. S’ils choisissent de rembourser sur 25 ans, s’ils obtiennent un taux de 3,02 % et s’ils assurent leurs prêts à 0,36 %, ils obtiendront ainsi des mensualités de 2010,30 €. C’est un projet immobilier qui leur sera accessible s’ils perçoivent des revenus annuels de 73 200 €.

Ne pas oublier le reste à vivre, et toutes les autres conditions

Les chiffres ci-dessus se basent sur des moyennes et des médianes. Dans la pratique le cas de chacun peut être différent, les candidats acheteurs peuvent obtenir des taux plus ou moins élevés.

Ils peuvent également diminuer leurs mensualités avec une assurance emprunteur moins chère, et négocier de meilleures conditions avec un apport plus important.

Mais au final c’est la banque qui décide, le conseiller clientèle s’intéressera tout particulièrement au reste à vivre. Ainsi il peut considérer que les candidats emprunteurs ne sont pas solvables, même si leurs revenus fiscaux leur permettent de ne pas dépasser un taux d’endettement futur de 33 %.

Il arrive que les banques et sociétés de crédit demandent aux revenus moyens de déboucher sur un taux d’endettement de moins de 30%. Dans ce cas la seule chose à faire est d’acheter une maison moins chère.

Posez vos questions, commentez

commentaires