Accueil Placer son argent Aider les enfants à se loger : le souci des Français

Aider les enfants à se loger : le souci des Français

mise à jour: 8 juin 2018
SCI familiale
Beaucoup de jeunes ménages dépendent de l'aide des parents pour se loger.

Se Loger serait la 3e source de préoccupation des Français, d’après un sondage Opinion Way commandé par Lyxor. Acheter un logement pour soi-même d’abord, puis aider les enfants à devenir propriétaire et a déménager tout au long de leur vie, voilà qui soucie plus de 2/3 des ménages. Pour y remédier la plupart commence à épargner tôt, privilégiant son compte courant à des produits bancaires.

Difficile d’aider les enfants à se loger

L’étude a été effectuée par Opinion Way sur un échantillon de 1028 personnes « représentatif de la population française », par questionnaire en ligne du 28 mars au 8 avril. Le commanditaire est Lyxor, filiale de la Société Générale spécialisée dans la gestion d’actifs.

Le résultat montre que 78 % des ménages interrogés considèrent qu’il est difficile d’aider les enfants à se loger, que ce soit pour louer ou pour acheter. Ils sont presque tout autant à considérer qu’il leur sera difficile d’aider leurs enfants à changer de logement tout au long de leur vie.

Quant au fait de pouvoir eux-mêmes accéder à leur 1er logement, 73 % des interrogés pensent que la tâche sera ardue. Un sentiment peu surprenant face aux difficultés d’acheter de l’immobilier neuf à crédit.

Aider ses enfants à se loger avec son argent

Ce même sondage montre que les parents comptent davantage sur les liquidités de leurs comptes courants, que sur leur épargne. Pour 27 % des interrogés l’argent disponible immédiatement pourra servir à aider les enfants à se loger.

Ils choisiront ensuite le Livret A ou Livret de Développement Durable (19 %), ou auront recours à l’épargne réglementée (19 %). En revanche la trésorerie disponible sur un compte courant sera utilisée dans 35 % des cas pour financer les études des enfants. Et pour y arriver, les Français anticipent. Dans 51 % des cas ils commencent à épargner le plus tôt possible, tandis que 17 % recherchent actuellement des informations sur le sujet.

D’après les chiffres de la Banque de France, au 31 mars 2018 le pays renferme 769,2 milliards d’euros sur les comptes bancaires créditeurs. Au 4e trimestre 2017 le taux d’épargne des ménages atteignait 13,9 % de leurs revenus. Ils ont ainsi ajouté 1,9 milliards d’euros sur leur assurance-vie en support euros, et 5,9 milliards d’euros sur leurs assurances-vie en unités de compte.

D’après l’observatoire de l’épargne réglementée, le patrimoine financier des ménages s’élevait à 4765 milliards d’euros en 2016, dont 34 % en assurance-vie.

Curieusement, si 43 % des Français consulteront un professionnel de l’assurance pour accéder à leur 1er logement, ils ne seront que 38 % à s’adresser à un professionnel pour aider leurs enfants à se loger.

Les solutions pour aider les enfants à se loger

L’article 790 G du Code Général des Impôts, exonère les dons d’argent familiaux à hauteur de 31 865 € tous les 15 ans. Chaque enfant peut ainsi recevoir cette somme de chacun de ses parents, soit un maximum de 63 730 € sans avoir à payer de droits de donation. Le donataire (celui qui reçoit) doit enregistrer la donation auprès de son centre des impôts dans le mois qui suit la donation, via le formulaire n° 2735.

Une autre solution pour aider les enfants à se loger, est le recours à la SCI (Société Civile Immobilière). Dans cette configuration parents et enfants créent une SCI familiale, puis achètent le logement qui sera occupé par les enfants. Chacun rembourse en fonction du nombre de parts qu’il détient.

Puis au cours du temps les parents effectuent des dons de parts aux enfants. Au début des remboursements les parts de la SCI ont une faible valeur, ils peuvent donc donner davantage. Attention, cette manœuvre est bien connue des services fiscaux, il est vivement conseillé de s’adresser à un notaire pour ne pas dépasser la ligne de tolérance.