Accueil Justice et alertes Une arnaque immobilière d’envergure démantelée au Luxembourg

Une arnaque immobilière d’envergure démantelée au Luxembourg

mise à jour: 1 mai 2019
Coup de filet des polices françaises et luxembourgeoises.

Les propriétaires vendeurs étaient joints par téléphone, pour se voir proposer une mise en relation payante avec des acheteurs. Mais personne ne venait jamais, et les forums se remplissaient d’alertes à l’arnaque immobilière. Plus de 100 plaintes ont été déposées au cours des derniers mois, ce qui a permis aux enquêteurs de remonter jusqu’à la source au Luxembourg.

Faux sites d’annonces immobilières, sociétés en instruction judiciaire

Monchoiximmo est un site de mise en relation entre acheteurs et vendeurs de biens immobiliers. Le design est sobre, on n’y trouve que peu d’immeubles en catalogue, et bien souvent on tombe sur une page vide lorsque l’on clique sur une photo. Quant aux informations légales, quelques lignes nous apprennent que la société exploitante, Network Service, est implantée à Lille.

En faisant une recherche sur société.com, on voit que cette « société par actions simplifiées à associée unique est active depuis un an ». On y apprend également que Network Service possède d’autres sites en rapport avec l’immobilier, comme Monimmosite.

Et lorsque l’on rentre le mot-clé Monimmosite dans un moteur de recherche, on tombe sur un témoignage posté dans le forum de l’UFC – Que Choisir. On trouve également une alerte lancée par le site SOS–Arnaques.com, qui nous apprend que la société Network Service fait l’objet d’une instruction judiciaire par le procureur de la république de Metz.

De fausses visites immobilières vraiment payantes

D’après un article du quotidien luxembourgeois l’Essentiel, il semble que Network Service n’était pas seule. Les enquêteurs ont pu remonter jusqu’à la maison-mère, qui répond au nom de FLA Consulting, sise à Dudelange, Luxembourg.

C’est depuis cette structure que les responsables géraient une arnaque immobilière bien faite. Le concept était de trouver des propriétaires pressés de vendre leur bien immobilier, et de leur faire croire que telle ou telle société avait un acheteur intéressé dans son carnet d’adresses. L’opérateur faisait référence au site Web, en guise de vitrine avec pignon sur rue.

La visite de l’acheteur potentiel était facturée 375 € en ce qui concerne le réseau Network Services. Un contrat était établi, valable 1 an. Les visites n’arrivaient jamais et une opératrice répondait que les intéressés avaient eu un empêchement. Puis quelques semaines plus tard le numéro du contact clientèle cessait de répondre.

En tout, une centaine de plaintes a été déposée depuis quelques mois, auprès des polices luxembourgeoises et françaises. Une affaire qui justifie pleinement les nouvelles lois sur l’encadrement des professionnels de l’immobilier.

Une arnaque immobilière loin d’être isolée

Mardi matin à 6 heures, la police luxembourgeoise toque au domicile du dirigeant présumé de la société FLA Consulting. Au cours de la perquisition, les enquêteurs auraient trouvé de grosses sommes d’argent en liquide. Mais le coup de filet ne s’arrête pas là, d’autres personnes ont été placées en garde à vue, apparemment autant en France qu’au Luxembourg.

Cette mésaventure n’est pas sans rappeler le système de l’affaire Apolonia, tellement bien monté que le dénouement n’est pas encore en vue. Sur ce dossier les notaires étaient de mèche avec les agents immobiliers et les promoteurs. Les juges ont mis plusieurs années avant d’en inculper quelques-uns, et certaines victimes attendent toujours leur indemnisation.

Car à la triste vérité, les arnaques immobilières pullulent sur Internet. Cette discussion du forum de 60 millions de consommateurs, relate le même modus operandi. Sauf que cette fois, la société responsable se paye le luxe de répondre aux plaignants en des termes accusateurs. Toutefois l’affaire FLA Consulting pourrait pousser la justice à s’intéresser davantage à ce genre de pratique.

Quant aux acheteurs et aux vendeurs, le rappel d’une simple règle leur permettra d’éviter les mauvaises surprises. Lors de l’achat d’un bien immobilier, la commission de l’intermédiaire est due uniquement une fois l’acte définitif de vente signé. Aucune somme ne doit être payée pour une simple visite.

Fabien Belleinguer

Fondateur, administrateur et éditeur du site emprunter–malin.com, titulaire d'un bac de comptabilité (G2) obtenu en 1987. Blogueur sur les thèmes de l'argent et des assurances des particuliers depuis 2012, je choisis mes sources pour la pertinence de leurs chiffres et les analyse en toute indépendance. Pour les prix de l'immobilier : notaires, baromètre LPI SeLoger, baromètre FPI. Pour les taux des crédits : Banque de France, observatoire CSA/Crédit Logement.

Tous les articles

Une question ? Un commentaire ? On vous répond !

500
  S’abonner  
Notifier de