Accueil Assurances crédits Assurance emprunteur des banques : les mauvaises notes de BAO

Assurance emprunteur des banques : les mauvaises notes de BAO

mise à jour: 19 décembre 2018
Tarifs des assurance crédit immobiliers des banques
Des tarifs et garanties qui vont du simple au double.

Le cabinet d’expertise BAO (Banque Assurance Optimisation) a enquêté sur les tarifs des assurances emprunteur proposées par les banques. Le résultat donne non-seulement un palmarès des plus chères, mais également de la qualité des contrats. Verdict : aucune des enseignes ne respecte les 13 standards du CCSF (Comité Consultatif du Secteur Financier).

Et la meilleure assurance crédit de banque est…

L’observatoire BAO s’est basé sur le décryptage de contrats proposé à des emprunteurs des tranches d’âge de 26, 36, 46 et 56 ans. L’enquête s’est déroulée sur 10 grandes enseignes bancaires, qui pratiquent des tarifs allant du simple au double.

En moyenne le taux de cotisation des assurance crédit immobiliers qu’elles proposent, s’établit à 0,43 % du capital emprunté. Pour un prêt immobilier à 200 000 €, cela représente 71,67 €/mois pendant toute la durée des remboursements. Les analystes de BAO constatent ainsi que l’assurance crédit peut coûter aussi cher que le crédit lui-même.

La police la plus chère se trouve chez HSBC, qui propose 0,56 %. Et pour ce tarif l’emprunteur n’aura que 7 sur les 13 critères proposés par le CCSF.

Chez LCL c’est un peu moins cher, l’emprunteur devra tabler sur un taux de cotisation de 0,48 %. Il aura 8 sur les 13 standards retenus par le CCSF.

La Caisse d’Èpargne est parmi les moins chères, avec un taux de cotisation de 0,39 %. Mais pour ce prix n’espérez pas grand-chose, seules 2 parmi les 13 garanties recommandées par le CCSF sont présentent au contrat.

Parmi les meilleures banques du classement on retient la BNP, qui avec un taux de cotisation de 0,40 % sur son assurance emprunteur, inclut 11 sur les 13 garanties standard. Crédit Agricole propose un contrat moins cher à 0,38 %, avec 10 garanties sur les 13 attendues.

Le CCSF a établi une liste exhaustive de 18 critères pour mesurer l’équivalence de niveau de garantie Décès, PTIA, Incapacité, Invalidité, dont 5 in concreto (dépendent de la situation de l’emprunteur). 13 critères découlent donc de la note d’information et des garanties qu’elle contient. . Méthodologie : Combien de critères sont respectés par le contrat standard à la valeur maximale du critère, définie par le CCSF.

Tarif assurance emprunteur observatoire BAO
source : http://www.baofrance.com/.

Des conditions appelées à s’améliorer en 2018

À partir du 1er janvier 2018, les emprunteurs pourront changer d’assurance crédit à la date d’anniversaire du contrat, quelque soit la date à laquelle le crédit a été souscrit. Ces règles s’appliqueront aussi bien pour les prêts immobiliers que pour les prêts à la consommation.

Le consommateur a tout à y gagner, car les compagnies d’assurances spécialisées sont moins chères. Elles appliquent les taux de leurs cotisations sur le capital restant dû, ce qui équivaut à un coût 2 fois moins élevé sur la durée des remboursements. Face à cette menace, les banques commencent à ajuster leurs tarifs sur le capital restant.

Il sera donc intéressant de comparer l’étude de l’observatoire BAO l’année prochaine à la même époque. La logique voudrait que le coût de l’assurance crédit ait baissé, mais ce progrès n’est pas acquis. Effectivement depuis 2 ans la loi Hamon permet de substituer l’assurance d’un crédit immobilier, à n’importe quel moment, dans les 12 mois suivant sa signature. Pourtant depuis l’entrée en application du dispositif, rien n’a changé. Les banques continuent de tenir 80 % d’un marché qui brasse 8 milliards d’euros par an.

Fabien Belleinguer

Fabien Belleinguer

Éditeur chez Emprunter-Malin.com
Blogueur sur les thèmes de l'argent et l'immobilier depuis 2012, je suis radin, suspicieux, mais toujours poli. Autodidacte, je choisis mes sources d'information avec soin et les analyse en toute indépendance.
Fabien Belleinguer