Accueil Immobilier Assurance multirisque habitation : que prend-elle en charge ?

Assurance multirisque habitation : que prend-elle en charge ?

mise à jour: 1 juin 2018
Assurer son logement et sa famille
Assurer les bâtiments et les personnes qui l'occupent, avec quelles garanties et à quel prix ?

L’assurance multirisque habitation comprend 2 grands ensembles de garanties : les dommages aux biens immobiliers et la responsabilité civile. Le propriétaire doit bien vérifier que son logement soit indemnisé pour les dégâts causés par tout type de sinistre. La responsabilité civile doit le couvrir lui-même et son entourage, mais également le bâtiment. Pour choisir un contrat il doit comparer les remboursements, c’est là où les assureurs l’attendent.

Les garanties de l’assurance multirisque habitation

Dommages aux biens immobiliers et mobiliers

L’assurance multirisque habitation doit couvrir les dégâts causés aux bâtiments, ainsi qu’aux objets qu’ils contiennent. Les sinistres indemnisés doivent inclure :

  • incendie explosion,
  • caprices météorologiques (tempête, neige, grêle),
  • dégâts des eaux,
  • vandalisme, vol,
  • bris de glace,
  • catastrophes naturelles et technologiques.

Responsabilité civile lors de la vie privée

La loi oblige de réparer les dommages causés à autrui. Cette réparation se fait sous la forme d’une compensation financière, dont le montant dépend de l’importance des dommages. Ainsi le ballon de football envoyé sur le rétroviseur de la BMW garée dans la rue peut coûter très cher, même si le conducteur n’avait pas à se garer là.

C’est pourquoi la responsabilité civile de la vie privée est toujours incluse dans un contrat d’assurance multirisque habitation. Elle couvre :

  • Les propriétaires et leur famille,
  • les visiteurs (amis, réparateur…),
  • les animaux dont les assurés ont la garde,
  • les préposés (baby-sitter, femme de ménage…).

Responsabilité civile des bâtiments

Un contrat d’assurance multirisque habitation indemnisera autrui pour les sinistres causés par les biens mobiliers et immobiliers. Le cas le plus souvent cité est celui d’un incendie qui se déclare dans la cuisine et se propage dans les parties communes. Il y a également celui de la tuile qui se détache du toit pour finir sa course dans la fenêtre du voisin.

Notons que le contrat doit également inclure les objets dont l’assuré a la garde. On pense notamment à des outils de bricolage prêtés, qui pourraient causer une blessure sur autrui.

Combien coûte une assurance multirisque habitation ?

Selon les chiffres de la Fédération Française de l’Assurance, le montant moyen d’une cotisation multirisque habitation est de 257 € pour les propriétaires occupants. Mais il ne s’agit que d’une moyenne, d’après le simulateur en ligne de la MAAF il faudrait tabler sur 368 €/an pour une maison de plus de 100 m² dans le Val-d’Oise.

D’après les explications de la mutuelle, cette différence de prix tient dans le fait que le contrat inclut un rééquipement à neuf du mobilier, ainsi que la reconstruction à neuf du logement. Dans cette formule le montant de la franchise est de 120 €.

Cette comparaison nous indique que le prix d’une assurance multirisque habitation dépend tout simplement de ses prestations. Si la plupart des contrats couvre plus ou moins les mêmes choses, ils ne le font pas de la même manière. Ainsi les cotisations les moins chères peuvent signifier une indemnisation du mobilier et du bâtiment sur leur valeur vénale.

Le propriétaire sinistré pourrait bien se retrouver avec une indemnisation ne correspondant qu’à 50 % de la valeur marchande de son mobilier brûlé dans l’incendie.

Comparer les assurances multirisques habitation

Le premier facteur de comparaison auquel on pense, est le montant de la franchise. Plus les cotisations sont élevées, plus la franchise est faible. En revanche il n’est pas forcément utile de prendre une franchise proche de 0 €, eu égard à la probabilité des risques.

Le consommateur ne le sait pas toujours, mais le montant des cotisations est déterminé par le nombre de pièces que comporte le logement. Et ce qu’il sait encore moins, c’est que le nombre de pièces à prendre en compte est à la discrétion de l’assureur. Certains considèrent qu’une surface de plus de 30 m² comme 2 pièces. D’autres ne tiennent pas compte des toilettes et de la salle de bain.

Enfin, si les contrats multirisques habitation couvrent quasiment tous les mêmes sinistres, ils ne le font pas de la même manière. Certains assureurs remboursent les biens sinistrés à neuf, ce qui peut être utile pour alléger la charge financière lors d’un sinistre dans un logement mis en location.

En terme de coût la règle est simple : plus l’assureur s’engage à rembourser, plus les cotisations sont élevées. Beaucoup d’entre eux appliquent leur propre barème de vétusté, ce qui rend quelquefois les garanties complètement inutiles.

Ce peut être le cas des ordinateurs, dont on ne rembourse que 10 % du prix d’achat après 5 ans de vie. Peu importe si le laptop marchait encore très bien, son propriétaire en sera de sa poche pour se rééquiper.

Fabien Belleinguer

Fabien Belleinguer

Éditeur chez Emprunter-Malin.com
Blogueur sur les thèmes de l'argent et l'immobilier depuis 2012, je suis radin, suspicieux, mais toujours poli. Autodidacte, je choisis mes sources d'information avec soin et les analyse en toute indépendance.
Fabien Belleinguer