Accueil Actualités Assurances crédits

Assurance de prêt immobilier : les jeunes ont tout faux

Les jeunes ne connaissent rien à l’assurance de prêt immobilier, et pourtant les cotisations peuvent représenter 20 % du budget. C’est ce que nous montre un sondage IFOP commandé par April, qui nous apprend notamment que 27 % des personnes âgées de 25 à 35 ans envisagent d’acheter leur résidence principale cette année. Or cette tranche d’âge correspond justement aux primo accédants, qui seraient bien inspirés de se renseigner davantage.

La banque peut refuser une assurance de prêt immobilier externe

Sur les 1003 personnes âgées de 18 à 35 ans, 38 % pensent qu’une banque a le droit de rejeter une assurance emprunteur émanant de la concurrence.

C’est faux, la loi Lagarde oblige les prêteurs à accepter un contrat qui ne vient pas de leurs propres partenaires. Toutefois ils ont la possibilité d’imposer des conditions de garantie, et de refuser tout contrat externe si lesdites garanties ne sont pas réunies. Cette faculté a donné naissance à de nombreux litiges au cours des dernières années, mais sera stoppée net à partir du 1er mai 2015.

À cette date les banques devront justifier leur refus en remplissant une fiche d’information standardisée. Muni de ladite fiche, le candidat emprunteur pourra alors faire le tour de la concurrence. À partir du 1er octobre 2015, la liste des garanties devra être remise en même temps que l’offre de prêt.

Et il y a fort à parier que les primo accédants en profiteront, car 78 % pensent qu’il est possible de souscrire une assurance crédit ailleurs qu’auprès de sa banque. Quoi qu’il en soit le sondage montre qu’aujourd’hui 85 % « du marché est couvert par les banques », ces dernières seront donc bien obligées d’adapter leurs offres à celles de la concurrence pour ne pas perdre du terrain.

Les cotisations sont peu onéreuses

Les enquêteurs ont demandé à leur sondés combien coûterait l’assurance d’un prêt immobilier à 150 000 € sur 20 ans. D’après les chiffres de l’observatoire BAO de 2013, le coût pour un jeune cadre de 30 ans, non-fumeur, sans problèmes médicaux et bénéficiant d’un taux d’emprunt à 2,5 %, serait en moyenne de 8400 €.

Seuls 22 % des sondés sont dans la bonne tranche, et encore ils estiment le coût des cotisations entre 5000 € et 10 000 €. Près d’1 sur 5 (21 %) pense qu’il est inférieur à 1500 €, et 49 % le situent entre 1500 € et 5000 €.

Pour bien comprendre l’impact des cotisations sur un budget, se référer à notre guide sur le calcul de l’assurance emprunteur.

L’assurance du prêt immobilier est facultative

C’est une surprise, 30 % des sondés pensent qu’ils sont libres de choisir de souscrire une assurance de prêt, ou de ne pas le faire. Comme on l’a dit elle peut être exigée par la banque, et dans le cas d’un emprunt immobilier, elle l’est dans 100 % des cas.

Mais surtout il s’agit d’une sécurité importante. En cas d’accidents de la vie l’assureur indemnisera la quotité de l’accidentée, soulageant sa famille de cette charge financière.

Toutefois les emprunteurs doivent savoir ce qui est inclus et ce qui ne l’est pas, sous peine d’avoir de désagréables surprises au moment où l’on en a le moins besoin.

Pour aller plus loin :

Posez vos questions, commentez

commentaires