Accueil Consommation Quelle augmentation de salaires en 2020 ?

Quelle augmentation de salaires en 2020 ?

Va-t-il y avoir des augmentations de salaires en 2020 ? D’après l’INSEE et la Banque de France : oui mais moins qu’en 2019. Pour autant le pouvoir d’achat des ménages ne suivra pas le même rythme, à cause de la hausse du coût de la vie. Tous les 3 mois Emprunter Malin fait le point sur les projections macro-économiques de ces 2 institutions (sans garantir qu’elles se réaliseront).

Quelle augmentation des salaires en 2020 ?

Selon les projections macro-économiques de la Banque de France, le revenu disponible brut réel des ménages a augmenté de +2,1 % en 2019. Et c’est tant mieux car la progression ne sera plus que de +1,6 % en 2020 pour finir à +1,1 % en 2021.

Mais ça, c’était avant le Coronavirus. En réalité de nombreux TNS (Travailleurs Non Salariés) pourraient voir leurs revenus diminuer, avec très peu de solutions qui s’offrent à eux.

Selon la définition de l’INSEE, le revenu disponible brut est la somme d’argent qui reste aux ménages pour consommer et investir. On inclut donc l’épargne qui sert par exemple à financer les études des enfants.

Le calcul intègre les ressources professionnelles, les revenus fonciers, ceux de l’épargne ainsi que les prestations sociales reçues. Puis on retranche les charges sociales et les impôts payés.

Et justement, d’après les comptes de la nation de l’INSEE parus fin février 2020, le revenu disponible brut des ménages a augmenté de +3,1 % en 2019. Les Français pourraient en profiter pour mettre de l’argent de côté, leurs taux d’épargne était ainsi à 14,9 % de leurs ressources au T4 2019.

Ou alors ils pourraient se faire plaisir, ce qui sera possible car, toujours selon l’INSEE, le pouvoir d’achat de nos compatriotes va stagner. Mais pour parler de pouvoir d’achat, il convient de comparer la hausse du coût de la vie à l’augmentation des salaires attendue en 2020.

En février 2020 l’INSEE calculait 1,4 % d’augmentation du coût de la vie, et si vraiment les revenus des Français ont déjà gagné +3,1 % la logique voudrait que leur pouvoir d’achat ait gagné +1,7 %. Mais pour l’INSEE le revenu disponible brut de nos compatriotes, pouvoir d’achat inclus, a ainsi augmenté de +1,8 %.

Combien gagnent les Français ?

D’après l’INSEE, le revenu disponible brut des Français était de 1421 €/mois en 2018. Nos compatriotes gagnaient ainsi 2,7 % de plus qu’en 2017. Cela paraîtra peu à certains, qu’ils se consolent car ils seraient parmi les mieux lotis de l’Union Européenne, ce qui leur procure notamment un bon pouvoir d’achat immobilier.

Le site de statistiques Eurostat a créé une unité monétaire artificielle : le SPA pour Standard de Pouvoir d’Achat. Pour faire simple, 1 SPA « permet de se procurer la même quantité de biens et de services dans tous les pays ». Comparer le salaire des ménages français avec ceux des voisins européens en SPA, permet donc de tenir compte du pouvoir d’achat.

En 2018 le revenu disponible brut par ménages exprimés en SPA, s’établissait à 24 246 espère dans la zone euro. Sans surprise c’est en Allemagne que l’on gagne le plus avec 29 258 SPA. La Belgique arrive derrière avec 25 911 SPA, pas si loin devant la France qui point à 25 358 SPA par ménages.

C’est tout de même moins bien que les 25 648 SPA dont bénéficient les ménages des Pays-Bas, mais c’est quand même beaucoup mieux que les 15 010 SPA don doit se contenter la Hongrie.

Les Français vivent-ils mieux que leurs voisins ?

Le Consumer price levels est un autre outil intéressant à utiliser. Il permet tout simplement de comparer les prix dans l’Union Européenne. Le croirez-vous, les Français payent leur nourriture plus cher que la moyenne des Européens. Pour se nourrir à bas prix, il faudra se rendre en Roumanie.

Même chose pour les boissons alcoolisées et le tabac, les prix en France se situent à près de 15 % au-dessus de la moyenne européenne. Évitons d’aller faire la fête en Norvège, c’est 2 fois plus cher qu’en France. Allons plutôt en Bulgarie qui propose les prix les plus compétitifs de toute l’Union Européenne.

En revanche les services postaux, le téléphone et la connexion Internet coûtent presque 2 fois moins cher en France qu’en Grèce. Pour se loger il vaut mieux aller habiter en Espagne, où le coût de la location, de la maintenance, de l’eau et de l’énergie est à peu près 20 % moins cher qu’en France.

Fabien Belleinguer

Fondateur, administrateur et éditeur du site emprunter–malin.com, titulaire d'un bac de comptabilité (G2) obtenu en 1987. Blogueur sur les thèmes de l'argent et des assurances des particuliers depuis 2012, je choisis mes sources pour la pertinence de leurs chiffres et les analyse en toute indépendance. Pour les prix de l'immobilier : notaires, baromètre LPI SeLoger, baromètre FPI. Pour les taux des crédits : Banque de France, observatoire CSA/Crédit Logement.

Posez vos questions, nous y répondrons sous 24H00 ouvrables !

500
  Abonnez-vous à ce fil de discussion  
Notifier de