Accueil Actualités Obtenir un prêt

Mais qui est cette banque qui baisse ses taux immobiliers ?

Dans un communiqué de presse rendu public aujourd’hui, le réseau de courtiers Vousfinancer confirme la baisse générale des taux d’emprunt. Une trentaine de banques auraient déjà relevé les leurs, certaines même plusieurs fois au cours du mois dernier. Cependant un seul établissement a continué de baisser ses taux, reste à savoir lequel.

Les petites banques contraintes de nager à contre-courant

« Aujourd’hui, la quasi-totalité des grands réseaux bancaires a augmenté ses taux de crédit immobilier. Les rares banques à ne pas l’avoir fait sont celles qui étaient moins bien positionnées ». Ainsi parle la responsable des relations banques chez Vousfinancer, Mme Sandrine Allonier. Si une trentaine de banques nationales et régionales ont relevé leurs taux d’emprunt, la hausse reste modeste avec généralement 20 points de base en juin.

D’après le communiqué, l’une d’entre elles a même procédé à plusieurs ajustements, terminant sur une hausse de 35 points de base. Mais il s’agit de grandes enseignes, dont l’exposition et la fréquentation leur permet de tirer parti de la situation. Les plus petites banques doivent continuer de distribuer des remises, si elles veulent rester compétitives.

Et parmi ces dernières, il semblerait que « une seule a fait le choix de les orienter à la baisse ». Cette information avait d’ailleurs été traitée par le figaro.fr il y a 1 mois. Toujours en interrogeant ce même réseau de courtiers, le quotidien faisait état d’une banque qui se détachait du lot, mais qui avait toutefois dû relever ses taux sur les longues durées.

Dans la pratique aucun courtier en prêt immobilier ne procurera un classement de ses partenaires bancaires. Le nom de cette fameuse banque est d’autant plus difficile à connaître, que le particulier ne bénéficie pas des mêmes conditions que les courtiers. Ces derniers apportent environ 30 % du chiffre d’affaires des banques en termes de crédits à l’habitat, en retour leurs clients bénéficient donc de taux préférentiels.

Et justement, il est probable que la majorité des réseaux de courtiers ont un contrat de partenariat avec cette fameuse banque, dont peut-être on connaîtra le nom via des fuites bien organisées dans la presse… Pour l’instant on ne sait qu’une seule chose : toutes prétendent accepter la nouvelle loi Hamon sur le changement d’assurances emprunteurs.

La remontée des taux immobiliers a sonné le début de la course

Après une année d’attentisme, les spécialistes du Crédit Foncier s’attendaient à une hausse des transactions immobilières cette année. Ils ne se sont pas trompés, les banques se sont soudain trouvées submergées de demandes de prêts immobiliers dès le mois de mai. Certaines ont alors commencé à relever légèrement leurs taux, afin d’endiguer ce flot et de désengorger leurs agences.

Mais c’est l’effet inverse qui s’est produit, l’annonce de correction à la hausse a poussé les derniers attentistes à concrétiser leur projet immobilier. Du coup il devient plus difficile de renégocier un taux, certaines banques les refusant désormais purement et simplement.

Les taux d’emprunt ont bien continué de descendre au 2e trimestre

La Banque de France vient de faire paraître ses nouveaux taux d’usure. Pour rappel, il s’agit du maximum auquel une banque ou un particulier puisse prêter à une personne physique ou morale. Pour les calculer, on prend la moyenne des TEG (Taux Effectif Global, frais d’emprunt inclus) observés au trimestre dernier, et l’on majore de 30 %.

Ces chiffres sont donc parmi les plus précis que l’on puisse trouver sur les taux de prêt immobilier effectivement octroyés. Au 2e trimestre la moyenne des TEG se situe à 3,10 %, en baisse de 17 points de base par rapport au 1er trimestre. Il faudra attendre encore 3 mois, lorsque la 3e édition de cette année nous dira si oui ou non la hausse des taux est actée.

Pour aller plus loin :

Posez vos questions, commentez

commentaires