Accueil Consommation Épargne

Le Bitcoin est-il en train de s’écrouler ?

Bitcoin
L'utilisation actuelle des cryptes monnaie est loin des courants d'idées anticapitalistes d'après crise.

La semaine dernière le cours du Bitcoin a atteint 7590 $US, son plus haut niveau depuis sa création. La plus célèbre des monnaies virtuelles a ainsi gagné +50,54 % en 1 mois. La fièvre s’empare des investisseurs, les volumes enflent et l’on s’éloigne du principe de départ pour se rapprocher dangereusement du modèle spéculatif des places boursières.

Un instrument de trading extrêmement volatile

Le public avait plutôt bien accueilli cette monnaie virtuelle née sur les cendres de la crise économique de 2008. Et si on utilisait cette méthode de paiement qui ne dépend d’aucune banque centrale ? Et si chacun pouvait puiser dans le magot en résolvant une équation mathématique ? Un concept noble, qui fut vite récupéré par l’appât du gain.

Aujourd’hui le Bitcoin est davantage un instrument de spéculation qu’une monnaie virtuelle destinée à libérer le consommateur du système bancaire. La fièvre est telle que le cours de la monnaie virtuelle a bondi de +900,35 % en 1 an ! Le 26 juillet 2017 un seul le Bitcoin valait 2504 $US, le 9 novembre dernier il atteignit 7471 $US.

Mais cela ne veut pas dire que ceux qui en détiennent sont riches.

19,4 milliards de dollars en Bitcoin

Le Bitcoin commence à se démocratiser en France. Un reportage de complément d’enquête montrait ainsi un passage à Paris dont les commerçants acceptent la monnaie virtuelle. Les geeks ont également leurs bars et restaurants, où l’on peut payer son pastis avec une fraction de Bitcoin. Un bureau de change avec pignon sur rue vous échangera même votre crypto-monnaie contre de vrais billets en euros.

Mais il va falloir vous dépêcher, car il n’y en aura pas pour tout le monde. Le site coinmarketcap.com estime à 19,4 milliards de dollars la capitalisation boursière du Bitcoin au 10 avril 2017. La question est donc simple : y a-t-il suffisamment d’argent dans le système pour garantir le paiement de ces 19,4 milliards de dollars aux détenteurs ?

La réponse est non. Il est effectivement peu probable que les rares bureaux de change physiques disposent d’une telle réserve. Il est également peu probable de trouver suffisamment d’acheteurs pour payer ce prix. La Chine qui ne souhaite pas accumuler les risques financiers l’a bien compris, le Bitcoin est interdit sur son territoire.

D’autant plus que sa valeur a atteint son paroxysme, et commence sa descente. Quant à savoir si elle va remonter, c’est une autre histoire car la concurrence fait rage.

Ces crypto-monnaies qui concurrencent le Bitcoin

Avez-vous déjà entendu parler du Ripple ? Pourtant cette monnaie virtuelle a déjà 5 ans, et capitaliserait 1,2 milliards de dollars selon coinmarketcap.com. Elle arrive d’ailleurs en 3e place du classement, derrière l’Ethereum.

Les 10 premières du palmarès pèseraient ainsi 26 113 milliards de dollars. Au total le site recense plus de 100 monnaies virtuelles, dont la valeur va de quelques dizaines de centimes à plusieurs milliers d’euros.

D’ailleurs lorsque l’on regarde l’évolution des cours au 13 novembre à 3h30 du matin, on voit que nombreuses d’entre elles sont dans le rouge. Le change du Bitcoin a plongé de -3,62 % en 24 heures, avoisinant les 5900 $US. En revanche le Dash a décollé de +36,13 % sur la même période. On a une pensée pour les détenteurs de MobileGo qui viennent de perdre 19 % de leur porte-monnaie en une journée.

L’avenir des crypto-monnaies est en train de s’inscrire sur les places de marché, accessibles uniquement aux riches investisseurs un peu fou.

Pour aller plus loin :

Posez vos questions, commentez

commentaires