Accueil Immobilier Tendance des prix des appartements anciens en France

Tendance des prix des appartements anciens en France

La dernière édition du baromètre LPI SeLoger (parution novembre 2019) fait état d’une hausse des prix des appartements anciens de +3,9 % en 1 an. Et pourtant on constate quelques baisses dans plusieurs villes de plus de 100 000 habitants. Voici le résumé mensuel des évolutions du budget nécessaire pour devenir propriétaire dans de grandes agglomérations.

Globalement, les prix des appartements anciens augmentent

Emprunter Malin fait le point sur la tendance des prix des appartements anciens sur 3 mois et sur 1 an. L’analyse se fait avec les données compilées par le baromètre LPI, qui regroupe 12 acteurs d’envergure du marché immobilier. Les chiffres ci-dessous sont ceux de l’édition de novembre 2019.

À cette date le prix de vente moyen des appartements anciens en France se situe à 3707 €/m². Il s’agirait d’une inflation de +3,9 % mesurée sur les 12 derniers mois, mais d’un recul de -0,4 % sur 3 mois. Sans surprises, de grosses différences apparaissent lorsque l’on observe le marché à la loupe.

Pour Info : tous les trimestres Emprunter Malin fait le point sur les prix de vente des logements neufs, calculés par le commissariat général au développement durable. Consultez la dernière tendance pour les maisons neuves et les appartements neufs.

Palmarès des baisses de prix des appartements anciens en 3 mois

D’après le baromètre LPI : « Le ralentissement de la hausse des prix des appartements qui se constate depuis le printemps dernier dans la plupart des grandes villes s’est confirmé en octobre« .

Il semble que les prix des appartements anciens commencent à ralentir à Paris. D’août à septembre le baromètre LPI constate un recul de -1,8 % sur les prix de vente signés, par rapport à la même période l’année dernière. Les nouveaux parisiens ont tout de même dû débourser 10 665 €/m².

À Strasbourg les acheteurs ont eu besoin d’un budget de 3469 €/m². C’est en moyenne 3,6 % moins cher que pour leurs prédécesseurs.

À Toulouse les nouveaux propriétaires n’ont pas beaucoup senti la différence. Ils ont mis 3555 €/m² sur la table pour devenir propriétaire d’un appartement ancien, ce qui est 0,4 % moins cher que l’année dernière.

À Lille c’est encore moins cher, il fallait compter sur 3273 €/m². Les acheteurs l’ont toutefois emporté à 1,5 % en dessous du prix que leurs concitoyens ont payé l’année dernière.

Ces villes où les prix des appartements anciens sont en forte hausse sur 1 an

La hausse des prix des appartements anciens semble ne pas vouloir s’arrêter à Villeneuve-d’Ascq. Les montants des transactions bondissent de +12 % en 1 an, il faut désormais compter sur un montant moyen de 2283 €/m².

À Angers le budget est plus léger bien qu’il progresse de +11,5 % en 1 an. Il faut désormais compter sur 2340 €/m² pour y acheter un appartement ancien.

Sur le littoral Ouest, les prix des appartements anciens continuent leur décollage à Saint-Nazaire. À la fin octobre 2019 ils affichaient +12,8 % pour 2440 €/m².

Restons en Bretagne, c’est au tour de Brest d’entrer dans la danse. Un appartement ancien s’est vendu en moyenne à 1965 €/m², soit +10,9 % par rapport à l’année dernière.

Et sans surprise le dynamisme du marché immobilier francilien s’est confirmé. À Aubervilliers les transactions sur les appartements anciens ont gagné +14,1 %, établies à 3334 €/m².

À Argenteuil c’est un peu moins cher, le budget descend à 3107 €/m², tout de même en augmentation de +11,5 %. À Saint-Denis il faut désormais prévoir 3720 €/m² soit 11,0 % plus cher que l’année dernière.

Paris, Marseille, Lyon

L’immobilier à Paris continue de rapporter plus qu’un placement bancaire classique. Avec l’aide d’un coût du crédit au plus bas depuis des années, les prix des appartements anciens ont progressé de +5,3 % en 1 an. Mais l’inflation est clairement en train de ralentir. Car d’après le baromètre LPI, en 3 mois les prix signés ont reculé de -1,8 % à 10 665 €/m².

Il reste que sur 1 an tous les les arrondissements de Paris ont affiché une hausse des prix. La progression la plus forte a été observée dans le 1er arrondissement, où les prix signés ont décollé de +14,1 % à 10 925 €/m².

De son côté Marseille continue d’afficher une forte poussée au cours des 3 derniers mois. Les appartements anciens se sont vendus 5,1 % plus cher pour une moyenne de 3357 €/m². En 1 an les prix ont augmenté de +4,4 %.

La plus forte progression s’est déroulée dans le 1er, où les nouveaux propriétaires ont déboursé 11,4 % de plus que leurs prédécesseurs soit 2767 €/m².

Pour info : la ville de Marseille a mis au point un programme d’aide pour permettre aux jeunes ménages de devenir propriétaire, mais uniquement sur les appartements neufs.

Le marché immobilier de Lyon est en train de se calmer. En 3 mois les prix des appartements anciens ont gagné +1,0 %, sur 1 an la hausse est la même : +1,1 %.

D’août à octobre le baromètre LPI constate un budget moyen de 5427 €/m². Dans le 4e arrondissement lyonnais les appartements anciens s’achètent à 5535 €/m², après un décollage de +16,9 % en 1 an.

Fabien Belleinguer

Fondateur, administrateur et éditeur du site emprunter–malin.com, titulaire d'un bac de comptabilité (G2) obtenu en 1987. Blogueur sur les thèmes de l'argent et des assurances des particuliers depuis 2012, je choisis mes sources pour la pertinence de leurs chiffres et les analyse en toute indépendance. Pour les prix de l'immobilier : notaires, baromètre LPI SeLoger, baromètre FPI. Pour les taux des crédits : Banque de France, observatoire CSA/Crédit Logement.

Posez vos questions, nous y répondrons sous 24H00 ouvrables !

500
  Abonnez-vous à ce fil de discussion  
Notifier de