Accueil Actualités Négocier un prêt

Ces villes aux prêts immobiliers à moins de 2 % sur 20 ans

1,85 % de moyenne sur 20 ans, c'est à Marseille.© MurielleB - Fotolia.com

Les banques sont en train d’abaisser leurs taux de prêt immobilier, avides de remplir leurs agences d’une nouvelle clientèle. Tous les profils de ménages sont concernés, comme le rapporte le réseau de courtiers Vousfinancer.com. À un tel point que dans certaines villes de France, on peut d’ores et déjà emprunter à moins de 2 % sur 20 ans.

4 villes aux prêts immobiliers sous les 2 %

Avec un apport personnel de 10 % et un revenu imposable moyen par foyer fiscal de 2138 €, il est possible de souscrire un prêt immobilier à 2,20 % en France. Attention, il s’agit d’un taux nominal, il convient de rajouter l’assurance emprunteur pour obtenir le montant des mensualités. Toujours est-il que ce budget permet d’acheter en moyenne 42,9 m² avec un crédit de 136 873 €.

Mais il y a mieux, par exemple à Marseille le taux de prêt immobilier moyen sur 20 ans descend à 1,80 %. Loin, très loin derrière la moyenne française, ces conditions permettent aux Phocéens d’obtenir l’un des pouvoir d’achat immobilier les plus élevés de France.

Pour ceux qui souhaitent rester dans le sud, les banques de Nîmes proposent 1,85 %, toujours sur 20 ans, avec des prix du m² près de 50 % inférieurs à ceux de Marseille.

La 3e marche du podium est détenue ex aequo par Rennes et Lille. La moyenne sur 20 ans atteint 1,95 %, pour un prix du m² plus cher de 936 € dans l’ancienne capitale des ducs de Bretagne.

Ces villes qui restent à la traîne

Sans que l’on ne sache vraiment pourquoi, les écarts de taux peuvent être surprenants entre villes, même distantes de quelques dizaines kilomètres. Et quelquefois la différence s’en ressent sur l’évolution des prix des logements.

C’est ainsi qu’à Toulon on trouvera les taux de prêt immobilier parmi les plus élevés de France, avec 2,45 % sur 20 ans. Dans un même temps les prix des logements descendent de -2,5 % sur 1 an, alors qu’ils augmentent dans d’autres grandes villes de France.

À Grenoble la chute est encore plus rude, le prix du m² recule de -6,1 %, avec des taux à 2,20 %, pourtant en plein dans la moyenne française.

C’est dans ce contexte que les banquiers de Nice proposent 2,25 %, et que les prix du m² finissent par gagner +1 % en 1 an.

Les taux d’emprunt immobilier sont-ils descendus ?

Pour le réseau de courtiers Vousfinancer.com, c’est sûr : « à la mi-février, la quasi-totalité des banques ont baissé leurs taux de crédit, jusqu’à 0,30 % pour certaines d’entre elles ». Une bonne nouvelle sur fond de demie surprise, eu égard aux marchés financiers de plus en plus avantageux.

La BCE inonde la zone Euro de liquidités afin de relancer la croissance, la dette de ses états devient moins chère, et au final le consommateur emprunte lui aussi moins cher.

Il n’y a qu’à regarder le rendement des obligations françaises à 10 ans, véritable baromètre des taux immobiliers en France. En janvier il est passé de 0,93 % à 0,64 %. Après un léger soubresaut en février, il n’est finalement jamais remonté au-delà de 0,68 %, descendant même jusqu’à 0,58 % le 11 février. Bref, l’argent a coûté moins cher en février qu’en janvier, ce qui explique la tendance baissière des taux.

Les taux d’emprunt immobilier seraient d’ailleurs revenus à leur niveau de mai 2015, or ils commencèrent à amorcer leur remontée  en août. Toutefois un scénario d’ajustement à la hausse paraît peu probable, au moins tant que les déboires boursiers des banques dureront.

Posez vos questions, commentez

commentaires