Accueil Actualités

Les prix de l’immobilier ancien continuent de baisser

La note de conjoncture notaires / INSEE pour le dernier trimestre 2014, révèle que la baisse des prix de l’immobilier ancien s’accentue. Fin décembre le m² avait perdu -2,2 % en 1 an, après -1,4 % à la fin septembre. Les appartements et les maisons suivent des proportions identiques, et l’on observe toujours une différence entre la région parisienne et la province. Toutefois certains départements d’Île-de-France ont plus souffert que d’autres.

Les prix des appartements anciens baissent de -2,3 %

Sur l’ensemble de la France et à la fin du 4e trimestre 2014, les prix des appartements anciens ont perdu en moyenne -2,3 %. La baisse est plus modérée en Île-de-France avec -1,9 %, qu’en province avec -2,7 %. En région parisienne le Val-d’Oise (95) et l’Essonne (91) sont les plus affectés, avec des prix en chute de -3,1 % sur 1 an. Le département de la Seine-Saint-Denis (93) s’en tire plutôt bien, à -0,6 %.

Sur les 3 derniers mois de 2014, les prix des appartements de la Seine-Saint-Denis (93) sont en hausse de +0,4 %, par rapport aux 3 mois précédents. Au total on observe une baisse de -1 % par rapport aux prix des logements anciens au 3e trimestre.

Les prix des maisons anciennes perdent -2,1 %

À la fin décembre 2014, on observait que le prix des maisons anciennes avait perdu -2,1 % au cours des 12 derniers mois. La descente s’est par ailleurs accélérée au cours du 4e trimestre 2014, avec –1,1 % alors qu’ils affichaient -0,5 % au 3e trimestre.

On note que le m² des maisons anciennes repart à la baisse, après ses bonnes performances du 3e trimestre.  Ainsi les prix du Val-de-Marne (94) perdent -1,2 %, après s’être stabilisés au 3e trimestre. Dans les Hauts-de-Seine (92) la chute est de -0,9 %, après une augmentation de +1,7 % au 3e trimestre.

Il reste que les montants des transactions sur les maisons anciennes sont en chute libre sur 1 an, avec -3,7 % en Seine-Saint-Denis (93), et -2,4 % dans le Val-d’Oise (95), le Val de Marne (94) et la Seine-et-Marne (77). À ce stade il convient de pointer du doigt l’arrivée de la baisse du coût du crédit, qui pourrait relancer le marché du logement.

Ailleurs le 3e trimestre n’avait pas été bon, les vendeurs ayant dû faire des concessions. En Provence Alpes Côte d’Azur les prix des maisons anciennes ont perdu -1,4 %, et -1,3 % en Rhône-Alpes. Le Nord-Pas-de-Calais avait été épargné, à -0,2 % après un mauvais 3e trimestre à -1,1 %.

Les ventes d’immobilier ancien ne décollent pas

Alors qu’au mois de juin le marché de l’immobilier ancien enregistrait 734 000 transactions au cours des 12 derniers mois, en décembre c’est la douche froide. Les notaires et l’INSEE ne notent que 717 000 transactions de décembre 2013 à décembre 2014, soit une baisse de -2,4 %.

Pourtant le marché reste optimiste, à l’image du Crédit Foncier qui anticipe une reprise de l’immobilier ancien, et prévoit 735 000 transactions cette année. Si l’ajustement à la baisse des prix du m² et la faiblesse des taux de prêt immobilier actuels n’ont pas convaincu les ménages cette année, la mise en place du PTZ+ devrait être l’élément déclencheur. Le prêt à taux zéro s’adresse également à l’immobilier ancien, à condition que des travaux l’assimilent un logement neuf.

Pour aller plus loin :

Posez vos questions, commentez

commentaires