Accueil Consommation

Baisse de la consommation des ménages en octobre

PARTAGER SUR

Après plusieurs mois de hausse, la consommation des ménages marque le pas en octobre. Le premier secteur touché est l’automobile, ce qui n’empêchera pas les constructeurs de réaliser leur meilleure année depuis longtemps. Focus sur le budget de la famille française.

L’alimentaire : premier secteur de consommation des ménages

En octobre, les foyers français ont diminué leur consommation de -0,7 % par rapport à septembre, mettant ainsi fin à une belle série de reprise depuis le mois de mars, telle est la conclusion de l’INSEE.. Le mois dernier les ménages ont particulièrement fait attention à leurs dépenses en biens durables (-1,8 %) ainsi qu’en biens fabriqués (-1,1 %).

Le secteur alimentaire représentent 38 % du budget consommation d’un ménage, avec des dépenses totales de 16 milliards d’euros au mois d’octobre. En volume les familles françaises ont donc consacré davantage pour se nourrir que pour acheter des voitures.

Les dépenses en automobile chutent de -3,4 % en octobre, après avoir grimpé de +2,6 % en septembre. Il faut peut-être y voir une conséquence du scandale Volkswagen, au cours duquel on se rend compte que tous les constructeurs trichent sur la consommation de leurs véhicules. Les énergies en produits raffinés coûtent toujours moins cher, en octobre 2015 le budget des ménages est descendu de -1,3 %, par rapport octobre 2014.

Les conditions de crédit favorisent la consommation

Si les chiffres du mois d’octobre ne sont pas aussi bons que ceux du mois de septembre, ils sont toutefois meilleurs que l’année dernière. Désormais les ménages dépensent +6,2 % supplémentaires pour équiper leur logement, et +2,5 % pour s’habiller. Ils retrouvent également le chemin des magasins d’électroménager, augmentant leurs dépenses de +3 % en biens durables.

D’après l’ASF (Association des Sociétés Financières), les banques n’ont pas chômé durant le mois d’octobre. En tout elles ont accordé 3,4 milliards d’euros de prêts à la consommation, soit une hausse de +6,4 % par rapport octobre 2014. Le volume de prêts personnels accordés a bondi de +12,2 %.

C’est dans ce contexte que le taux de prêt à la consommation moyen affiche une hausse importante de 24 points de base en août 2015. Mais s’il s’établit autour des 4,57 % (TEG), dans la pratique les TEG peuvent monter jusqu’à près de 13 %.

La stratégie commerciale des banques consiste à accorder des taux promotionnels sur de courtes périodes, pour des montants précis, et une durée de remboursement précise. La concurrence étant effrénée sur ce marché, l’emprunteur a vivement intérêt à comparer plusieurs sociétés de crédit avant de souscrire ses prêts à la consommation.

Posez vos questions, commentez

commentaires